Go to Contents Go to Navigation

Hausse du taux de fécondité en Corée du Sud en 2015

Actualités 24.08.2016 à 18h06

SEJONG, 24 août (Yonhap) -- Le taux de fécondité a progressé pour la deuxième année consécutive l'année dernière, ont montré des données de Statistics Korea, dans un contexte d'inquiétudes liées à la faible natalité et au vieillissement rapide de la population, qui pourraient porter atteinte à la croissance économique du pays.

La taux de fertilité total, ou le nombre moyen d'enfants que les femmes d'un pays donné ont au cours de leur vie, a atteint 1,24 en 2015, contre 1,21 en 2014 et 1,19 en 2013.

Le nombre de nouveaux nés a également augmenté, de 0,7% ou 3.000 bébés, à 438.420 par rapport à l'année dernière. Il s'agit du nombre le plus élevé en trois ans.

Le taux de fertilité du pays fluctue aux alentours de 1,2% depuis son niveau bas historique de 1,08 en 2005.

«Le taux de fertilité a légèrement augmenté cette année pour la deuxième année consécutive mais il est difficile de prédire si la tendance haussière se poursuivra», selon Statistics Korea. «Le climat de faibles naissances est nourri par divers facteurs sociaux, économiques et culturels depuis plus de dix ans.»

Un nombre grandissant de femmes travaillent, poursuivent une carrière, se marient et ont des enfants plus tard qu'auparavant.

L'âge moyen du premier enfant pour une femme était de 31,2 ans en 2015, contre 31 ans en 2014. En outre, 23,9% des femmes ayant un enfant pour la première fois avaient plus de 35 ans.

Pour pallier le faible taux de natalité, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures, notamment financières.

La Corée du Sud possède le deuxième taux de fertilité le plus bas des pays de l'OCDE, derrière le Portugal (1,23). Le taux moyen des pays de l'OCDE était de 1,68 en 2014.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page