Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Selon Pyongyang, le Sud ne l’a pas consulté pour le vote sur les droits humains à l’ONU en 2007

Actualités 24.10.2016 à 13h48

SEOUL, 24 oct. (Yonhap) -- La Corée du Nord a affirmé ce lundi que le gouvernement sud-coréen n’a pas consulté Pyongyang avant sa décision de s’abstenir au vote sur les droits de l’Homme à l’ONU en 2007. Il s’agit de sa première réaction aux mémoires écrites par Song Min-soon, un ancien ministre des Affaires étrangères de Séoul.

Le comité nord-coréen en charge des affaires intercoréennes a déclaré que le Parti Saenuri, formation politique au pouvoir au Sud, menait actuellement un «acte terroriste avec des motivations politiques» pour présenter les responsables de l’opposition comme des sympathisants du Nord.

«A l’époque, la partie Sud n’a jamais fait part de son opinion ni informé la partie Nord de son intention de s’abstenir de voter pour l’adoption de la résolution sur les droits humains», a assuré le porte-parole du comité, cité par l’Agence de centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Une controverse est apparue dans l’arène politique sud-coréenne après que Song a prétendu dans ses mémoires récemment publiées que Séoul a cherché à connaître l’avis de Pyongyang avant de décider l’abstention, lorsque Roh Moo-hyun dirigeait le pays.

D’après Song, Moon Jae-in, ex-chef du Parti Minjoo de Corée, a été impliqué dans le processus. Celui-ci était directeur du cabinet présidentiel et un proche de Roh. Il est un candidat possible à l’élection présidentielle qui aura lieu à la fin de 2017.

La KCNA a ajouté que le Saenuri devait être puni pour étiqueter le Minjoo comme des «forces suivant le Nord» et fabriquer de toute pièce une histoire fausse. «Ceci est juste une campagne de dénigrement méprisable pour créer une environnement favorable afin de rester au pouvoir», a accusé le rapport de l’agence nord-coréenne.

De son côté, le ministère de l’Unification a répondu que les déclarations unilatérales du Nord ne visaient qu’à attiser la tension au sein du peuple sud-coréen. «La Corée du Nord semble vouloir créer des dissensions entre les Sud-Coréens. Le Nord doit immédiatement suspendre ses actes anachroniques», a répliqué le porte-parole du ministère lors d’une conférence de presse.

Pour le Saenuri, Pyongyang vise à «sauver» Moon et ce dernier doit dire la vérité. «Les mémoires, les archives diplomatiques de l’ambassade des Etats-Unis en Corée du Sud et les rapports effectués vers cette époque sont contre Moon», a indiqué le chef du groupe Saenuri au Parlement, Chung Jin-suk.

«Même le camp Moon reconnaît qu’il y a eu des contacts avec la Corée du Nord. Cela prouve que la déclaration (du Nord) est fausse», a observé le député. «Moon doit arrêter de donner des excuses "pathétiques" en disant qu’il ne se rappelle pas de ce qui s’est passé et doit révéler la vérité devant le peuple.»

La semaine passée, Moon a qualifié de «pathétique» le Saenuri qui, selon lui, devrait plutôt se concentrer sur les affaires urgentes de la nation. Suite à la réaction du Nord d’aujourd’hui, il lui a demandé d’éviter d’essayer de s’immiscer dans la vie politique sud-coréenne.

Moon Jae-in

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page