Go to Contents Go to Navigation

L’ancien chef du Saenuri lancera une campagne pour la destitution de Park

Actualités 23.11.2016 à 11h51

SEOUL, 23 nov. (Yonhap) -- Dans un contexte de remous et débats politiques allant jusqu’à entraîner une dissociation au sein du Parti Saenuri, au pouvoir, suite à l’éclatement du scandale Choi Soon-sil, considérée comme la femme de l’ombre de la présidente Park Geun-hye, l’ancien président du Saenuri, Kim Moo-sung, a annoncé qu’il ne participerait pas à la course présidentielle mais lancerait une campagne pour la destitution de Park.

A une conférence d’urgence tenue ce matin à l’Assemblée nationale, Kim a noté qu’«étant un membre des contributeurs à l’instauration du gouvernement Park Geun-hye, je sens autant de responsabilités sur le désordre actuel». «J’abandonne la candidature à la présidentielle, ce qui est le dernier rêve dans la carrière d’un homme politique.»

Kim Moo-sung

«Même si la présidente Park a eu un échec, je servirai comme un petit grain pour empêcher l’échec de la République de Corée et je serai dévoué pour arriver à cette fin», «il faut enlever la partie corrompue du parti au pouvoir et le faire renaître comme un parti conservateur rationnel», a-t-il dit.

Kim a même critiqué Park en disant que «la présidente Park a trahi le peuple et le Parti Saenuri. De plus, elle a violé gravement la Constitution». «Une nation doit être gouvernée par la loi et la présidente qui a violé la Constitution doit accepter sa destitution.»

Il a ajouté que «l’opposition se creuse les méninges sur ce sujet de destitution tout en hésitant à la lancer». «Moi, je serai en tête pour le lancement de la demande de destitution afin d’assumer nos responsabilités devant le peuple.»

Sur l’éventualité de son dégagement vis-à-vis du parti au pouvoir, comme cela a été le cas pour deux personnes hier, à savoir le gouverneur de la province du Gyeonggi, Nam Kyung-pil, et le député Saenuri Kim Yong-tae, l’ex-chef du parti au pouvoir a noté que «je procéderai d'abord à la destitution de la présidente Park en restant dans le parti».

Il a tout de même émis des réserves en notant que «la présidente Park agit dans un sens qui fait accroître la colère (du peuple), et si cela continue, le déclin des conservateurs, qui tiendront notre société saine, arrivera rapidement», «il faut que je conclue l’arrivée du point d’ébullition afin de mettre le blocus sur le déclin des conservateurs et cela est lié aussi à la destitution de la présidente Park.»

Quant à la réforme de la Constitution, Kim a indiqué que «la tragédie s’est répété chez les sept présidents au rythme de cinq ans (mandat quinquennal unique) et il faut la terminer après le scandale Choi Soon-sil pour ne pas donner de la peine au peuple, alors la meilleure solution serait la réforme de la Constitution».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page