Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

KDI : bipolarisation économique en Corée du Nord

Actualités 22.12.2016 à 17h07
Un grand magasin de Pyongyang (Photo d'archives Yonhap=AP)

Un grand magasin de Pyongyang (Photo d'archives Yonhap=AP)

SEOUL, 22 déc. (Yonhap) -- Le produit intérieur brut (PIB) par habitant de Pyongyang est estimé à environ 2.700 dollars, un montant trois fois plus important que celui des autres régions nord-coréennes, a montré ce jeudi un rapport de l'Institut coréen du développement (KDI).

Le rapport a calculé le PIB par tête en parité de pouvoir d’achat (PPA) en se basant sur les sources d'énergie utilisées dans les foyers pour la cuisine.

En 2008, 47% des ménages nord-coréens utilisaient du bois comme combustible en cuisine et 46% du charbon. D’autres formes d’énergie plus modernes comme l’électricité, le gaz et le pétrole ont été ainsi exclues.

Selon l’estimation basée sur ce tableau, le PIB par habitant en PPA s’est situé entre 948 et 1.361 dollars en 2008, faisant de la Corée du Nord, l’un des pays les plus pauvres au monde.

Le rapport a notamment souligné les écarts criants entre régions. Le PIB par tête de la capitale nord-coréenne était trois fois plus élevé que celui de la province du Hwanghae (719-1.213 dollars) et les autres régions.

L'étude a en outre fait remarquer qu’il existait une grande différence entre les taux d’emploi officiel et réel. Selon les résultats du recensement de la population de 2008, le taux d’emploi s’élevait à plus de 88% chez les 20-59 ans. Dans la réalité, le taux de chômage de cette tranche d’âge s'établirait au minimum à 25% et pourrait atteindre 56%, a analysé le rapport.

«Cela veut dire que plus de la moitié de la population active sur le papier se trouve en réalité dans une situation de chômage», a noté le rapport.

Cela dit, la capitale nord-coréenne n'a pas montré de différence importante entre les taux d'emploi officiel et réel, a indiqué le rapport. «Pyongyang est une région bénéficiant d’un statut très particulier en Corée du Nord, non seulement en termes d'emploi mais aussi de revenu», a-t-il analysé.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page