Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Un chef nord-coréen des armées exécuté après une mise sous écoute

Actualités 08.01.2017 à 15h39

SEOUL, 08 jan. (Yonhap) – Ri Yong-ho, ancien chef de l’état-major nord-coréen, aurait été exécuté en 2012 après avoir été placé sous écoute et avoir formulé des critiques envers le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a fait savoir ce dimanche Thae Yong-ho, un ancien diplomate de Corée du Nord ayant fait défection en Corée du Sud, à l’agence de presse Yonhap.

«Les officiels nord-coréens font attention à ce qu’ils disent à cause du risque d’être écouté», a fait savoir Thae. «On pense que Ri a été exécuté à la suite d’une mise sous écoute.»

Selon Thae, Ri aurait critiqué la volonté de réforme et de libéralisation de Kim Jong-un et dit que le jeune dirigeant ne connaissait rien. Il aurait ajouté que bien que le père de Kim, Kim Jong-il, savait que de telles réformes signifieraient une vie meilleure (pour le peuple), il ne pouvait les mettre en œuvre pour des raisons que le jeune Kim ignore.

Thae a tenu à dire que ceci reste des spéculations qui circulent en Corée du Nord. Pyongyang n’a pas dévoilé la raison de l’exécution de Ri.

Selon le Service national du renseignement, Kim aurait démis Ri de ses fonctions en juillet 2012.

Depuis son accession au pouvoir fin 2011, le jeune dirigeant nord-coréen a consolidé son «règne de la terreur» en faisant exécuter plus de cent responsables de l’armée, du parti et du gouvernement, y compris son oncle Jang Song-thaek en 2013.

L'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord au Royaume-Uni Thae Yong-ho le 8 janvier 2017 au siège de Yonhap.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page