Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

«Park & Choi Gate» : comparution demain de l’héritier de Samsung

Actualités 11.01.2017 à 17h13

SEOUL, 11 jan. (Yonhap) -- En raison d’allégations visant le groupe Samsung pour un soutien préférentiel sous forme de fonds importants accordés à Choi Soon-sil, confidente de la présidente Park Geun-hye, l’héritier du conglomérat numéro un du pays, Lee Jae-yong, comparaîtra demain devant le procureur spécial chargé des enquêtes sur le scandale appelé «Park & Choi Gate».

D’après les explications de l’adjoint du procureur spécial, Lee Kyu-chul, lors d’un point de presse cet après-midi, Lee Jae-yong comparaîtra demain matin à 9h30 en tant que prévenu et l’équipe d’investigation l’interrogera comme un donneur de pots-de-vin.

Lee Jae-yong

L’équipe d’investigation indépendante soupçonne que l’argent versé par Samsung à Choi Soon-sil était une contrepartie pour avoir un soutien du gouvernement, notamment du Service national des retraites (NPS) pour la fusion entre Samsung C&T et Cheil Industries en juillet 2016, le point crucial de la succession au sein du groupe Samsung, de Lee Kun-hee toujours hospitalisé suite à une attaque cérébrale, à son fils Lee Jae-yong.

La comparution demain de l’héritier du groupe Samsung est d’autant plus significative que l’équipe d’investigation indépendante considère Lee Jae-yong comme un homme clé de cette transaction douteuse entre son groupe et Choi, à savoir que des rencontres en tête à tête ont eu lieu entre Lee et la présidente Park à plusieurs reprises depuis 2014. Après ces rendez-vous privés, des soutiens financiers de Samsung à Choi, plus précisément pour sa fille cavalière, ont été accordés.

Le cas le plus représentatif serait un contrat signé en août 2016 entre Samsung et Core Sports à l’époque (actuellement Widec Sports), appartenant à Choi et sa fille, pour un soutien de 22 milliards de wons (environ 17,72 millions d’euros), notamment pour l’achat d’un cheval pour la fille de Choi, Chung Yoo-ra.

Juste avant la signature de ce contrat de soutien, la présidente Park Geun-hye et l’héritier de Samsung, Lee Jae-yong, se sont entretenus en tête à tête le 25 juillet 2016. D’après des témoignages recueillis par le procureur spécial, la présidente Park a critiqué Lee car le soutien de Samsung pour la promotion de l’équitation ne se faisait pas correctement.

Lee Jae-yong et Park Geun-hye

Par ailleurs, Samsung a versé 20,4 milliards de wons aux fondations Mir et K-Sports sur lesquelles Choi a exercé une influence puis au Korea Winter Sports Elite Center géré par la nièce de Choi, Chang Si-ho, à hauteur de 1,63 milliard de wons (environ 1,3 million d’euros), une structure qui aurait été créée pour avoir des bénéfices et interférer dans des projets des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 à des fins personnels.

D’ores et déjà, l’équipe d’investigation indépendante aurait entassé des preuves et des témoignages sur l’implication de la Maison-Bleue dans la procédure de fusion des deux filiales en question du groupe Samsung, à savoir que l’ex-ministre de la Santé et des Affaires sociales, Moon Hyung-pyo, a été mis en détention pour avoir exercé des pressions sur le NPS pour la fusion.

Côté Lee Jae-yong et groupe Samsung, ils ont démenti catégoriquement l’hypothèse d’un soutien financier comme une récompense en prétendant que cela a été fait avec des pressions et en se présentant comme des victimes de cette affaire de corruption. Lee a d’ailleurs nié le fait qu’il a reçu des contreparties en échange de ces versements d’argent à Choi lors de l’audition parlementaire menée dans le cadre de l’enquête sur le scandale mais le procureur spécial a demandé aujourd’hui au Parlement de mettre en accusation Lee pour faux témoignage.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page