Go to Contents Go to Navigation

THAAD : Pékin étend sa mesure antidumping aux fibres optiques coréennes

Actualités 12.01.2017 à 16h30

SEOUL, 12 jan. (Yonhap) -- Dans un climat de tensions entre la Chine et la Corée du Sud au sujet du déploiement du bouclier antimissile américain (THAAD), Pékin a étendu sa mesure antidumping aux fibres optiques sud-coréennes.

Le ministère chinois du Commerce avait annoncé le 30 décembre dernier une mesure antidumping frappant les produits de fibre optique monomode fabriqués en Corée du Sud à partir du 1er janvier 2017 pour une durée de cinq ans. Les autorités chinoises ont décidé d’imposer des droits de douane de 9,1% à LS Cable & System, 7,9% à Taihan Fiberoptics Co. et 46% aux autres entreprises coréennes.

Annonce officielle de l'extension de la mesure antidumping

Ces produits de fibre optique fabriqués en Corée du Sud sont largement utilisés sur le marché chinois, avec un volume de consommation s’élevant à 200 millions FKm (fibre kilomètres) en Chine, le plus important au monde, et les importations représentent 10% de la totalité de la consommation.

Cette extension de la mesure antidumping décidée par les autorités chinoises semble faire partie des sanctions prises contre la Corée du Sud qui prévoit d’installer le THAAD sur la péninsule coréenne. La taxation antidumping est une des représailles les plus représentatives dans les échanges commerciaux entre pays.

La décision causera forcément des dégâts aux fabricants sud-coréens qui exportent 39-51% de leurs produits. En outre, la Chine a classé récemment neuf produits cosmétiques sur la liste des produits non autorisés et les restrictions de la Chine contre les produits fabriqués en Corée du Sud sont devenues de plus en plus sévères ces derniers temps après la décision de déploiement du THAAD prise en juillet 2016.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page