Go to Contents Go to Navigation

Tir de missile nord-coréen : «Un nouveau IRBM à propergol solide»

Actualités 13.02.2017 à 14h31

SEOUL, 13 fév. (Yonhap) -- Au lendemain du tir de missile balistique de la Corée du Nord, les autorités militaires sud-coréennes ont renouvelé leur évaluation sur le type de missile tiré en le décrivant comme «un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM) muni d’un moteur à propulsion à propergol solide et de technologies de MSBS (missile mer-sol balistique stratégique)».

Un officiel du Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS) a répondu à ce sujet qu’il y a une modification de l’analyse sur les informations recueillies, d’une version améliorée du Musudan à un nouveau missile balistique de portée intermédiaire (IRBM).

«Il y a la probabilité que le leader nord-coréen Kim Jong-un a ordonné de développer un missile tiré depuis la terre en s’inspirant du succès du tir de MSBS depuis un sous-marin en août dernier», «on pense que la Corée du Nord développe un missile à lancer depuis la terre en se basant sur le MSBS», a détaillé cet officiel.

«Le TEL (tracteur-érecteur-lanceur) utilisé comme pas de tir a été confirmé comme un véhicule chenillé», «la Corée du Nord a prétendu avoir acquis la stabilité et la mobilité du missile de lancement froid, mais on voit qu’elle a simplement appliqué la technologie du lancement froid», a-t-il expliqué.

«Il s’agirait d’un tir d’essai pour tester le guidage du missile balistique et son étape d’ascension», «les étapes après la séparation de la partie du combat, dont le processus intermédiaire, l’ajustement des positions lors de la rentrée, la vérification des fuites contre l’interception et le processus de rentrée, font l’objet d’une vérification supplémentaire», a ajouté ce responsable du JCS.

En ce qui concerne la portée du missile, les autorités militaires ont estimé que le missile tiré hier «aurait une portée supérieure à celle du MSBS (2.000-2.500 km)», «moins que le Musudan (3.000-3.500 km)». La portée du missile d’hier s’élèverait donc à 2.500-3.000 km.

«Ce tir de missile a été effectué à l’approche de l’anniversaire du défunt Kim Jong-il afin de faire une démonstration de la capacité balistique face aux politiques de fermeté des Etats-Unis contre la Corée du Nord», «la compétence de la rentrée de ce missile est à revérifier», a-t-il dit.

Pukguksong-1 et Pukguksong-2

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page