Go to Contents Go to Navigation

Le fils de Kim Jong-nam est rentré l'année dernière après avoir terminé ses études à Sciences Po

Actualités 15.02.2017 à 00h08
Kim Han-sol (Photo d'archives Yonhap)

PARIS, 14 fév. (Yonhap) -- Après l'assassinat de Kim Jong-nam, fils aîné de l'ancien dirigeant nord-coréen et demi-frère de l'actuel dirigeant Kim Jong-un, l'attention se porte désormais sur son fils Kim Han-sol, qui était scolarisé depuis septembre 2013 sur le campus du Havre de Sciences Po.

Après avoir terminé ses études secondaires à Mostar, en Bosnie-Herzégovine, en mai 2013, le neveu de l'actuel dirigeant nord-coréen a entamé un cursus de trois ans à cette antenne en Haute-Normandie de Sciences Po Paris, qui compte environ 200 étudiants.

A l'issue de ce cursus, Kim Han-sol serait rentré à Macao ou dans d'autres villes en Chine mais l'on ne sait pas où il se trouve.

Au cours d'une interview accordée à une télévision finlandaise en octobre 2013, il avait déclaré à propos de la passation de pouvoir à Kim Jong-un que cela était une affaire entre son grand-père et son oncle et qu’il n’a jamais rencontré ces deux personnes avant d'ajouter qu’il ne savait pas comment Kim Jong-un était devenu un «dictateur».

Peu après l'exécution de Jang Song-thaek, l'ancien numéro deux du régime communiste et tuteur de Kim Jong-nam, Kim Han-sol a bénéficié d'une protection rapprochée de la police française. Pour se rendre à l'école, située à seulement 100 mètres de son internat, Kim était escorté par un agent.

Kim Jong-nam a été aperçu en 2014 dans un hôtel de Paris. Il se serait rendu plusieurs fois à Paris pour rencontrer son fils lors de ses études en France.

Kim Han-sol a suivi ses cours en France jusqu'en septembre 2015 et a passé sa dernière année dans un établissement étranger dans le cadre d'un programme d'échange, selon l'explication de Sciences Po.

Après avoir fini ses études, Kim Han-sol n'est pas resté en France mais est rentré l'année dernière, peut-être dans une certaine région de l'Asie-Pacifique comme Macao où habitait son père, a dit un responsable de ce prestigieux établissement français.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page