Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul-Washington-Tokyo envoient à Bonn un message fort contre Pyongyang

Actualités 17.02.2017 à 09h33

BONN, Allemagne/SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- Les trois chefs de la diplomatie de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon ont conjointement exigé ce jeudi à Bonn (heure locale) l’abandon du programme nucléaire et balistique de la Corée du Nord d'une manière «complète, vérifiable et irréversible», en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20.

Dans leur communiqué conjoint sur le tir d’essai du missile balistique de portée intermédiaire nord-coréen du 12 février, les trois chefs de la diplomatie, Yun Byung-se pour la Corée du Sud, Rex Tillerson des Etats-Unis et Fumio Kishida du Japon, l’ont jugé comme un «non respect flagrant des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisant les programmes balistique et nucléaire.»

Réunion trilatérale des chefs de la diplomatie

Exigeant l'arrêt immédiat des provocations nord-coréennes, les trois chefs de la diplomatie ont conjointement réclamé que «la Corée du Nord doit abandonner ses programmes nucléaire et balistique déjà interdits d’une manière complète, vérifiable et irréversible ainsi qu’appliquer toutes les mesures liées aux résolutions onusiennes».

Ce principe de l’arrêt «complet, vérifiable et irréversible» initié par l’administration George W. Bush (2001-2005) durant son 1er mandat, avait été jugé par le régime nord-coréen comme une demande de capitulation complète.

Le communiqué conjoint publié aujourd’hui par les trois ministres des Affaires étrangères reflète la volonté de ces alliés de ne pas reconnaître le statut de pays détenteur d'armes nucléaires de la Corée du Nord et de ne pas engager de négociations sur le désarmement à l’initiative de Pyongyang.

Rappelant les résolutions numéro 2270 et 2321 adoptées l’année dernière, les trois pays ont assuré que la violation de ces résolutions par la Corée du Nord résultera en «une réponse internationale forte». Les trois chefs de la diplomatie ont conclu que leurs pays renforceront la coopération en matière de sécurité trilatérale au regard de la menace balistique et nucléaire posée par la Corée du Nord, d’après le communiqué.

Le secrétaire américain a déclaré en parallèle que «les Etats-Unis maintiennent ses promesses de défendre ses alliés, qui comprennent la fourniture de moyens de dissuasion étendue, toutes les capacités nucléaires ainsi que les moyens de défense conventionnels».

Le ministre sud-coréen a estimé à propos de ce communiqué et des propos de Tillerson qu'il «est significatif que le message concret de l’administration Trump a été passé dans ce cadre de la réunion trilatérale».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page