Go to Contents Go to Navigation

Hwang explique son refus de prolonger les enquêtes indépendantes

Actualités 28.02.2017 à 14h01
Hwang Kyo-ahn

SEOUL, 28 fév. (Yonhap) -- Hwang Kyo-ahn, Premier ministre et président par intérim, s’est expliqué suite à sa décision hier de rejeter la prolongation des enquêtes indépendantes sur le scandale Choi Soon-sil en disant que «c’est une décision issue d’une pleine réflexion».

Durant une réunion des ministres tenue au complexe gouvernemental à Séoul ce matin, le président par intérim a confié que «compte tenu du fait que les manifestations de masse contre et pour la destitution se poursuivent chaque semaine au centre-ville, que le milieu politique n’arrive pas à avoir de consentement (sur la prolongation) et que les menaces nord-coréennes se poursuivent, je vous demande de comprendre que c’est une décision issue d’une pleine réflexion».

«L’équipe d’investigation indépendante a mené ses enquêtes diligemment avec un effectif sans précédent malgré la période assez courte et a atteint son principal objectif fixé par la loi», a-t-il ajouté.

Réunion des ministres

«Je souhaite que les citoyens et le milieu politique s’unissent pour avoir la force de surpasser cette crise, venant de l’extérieur et de l’intérieur, tout en maintenant la stabilité de la gouvernance du pays malgré les divergences d’opinions et le débat sur le contre ou le pour (la destitution de Park)», a indiqué Hwang.

«Je suis sûr que le Parquet pourra prendre le relais des enquêtes d’une façon fidèle comme le décrit la loi sur le procureur spécial qui a été adoptée à travers un consentement entre la majorité et l’opposition», a conclu le Premier ministre.

Face à cette décision, les quatre partis de l’opposition ont consenti d’adopter une modification de la loi sur le procureur spécial, chargé des enquêtes sur le scandale d’ingérence dans les affaires de l’Etat par Choi Soon-sil, en vue de permettre une prolongation de l’investigation menée par l’équipe indépendante.

Choo Mi-ae, la chef du principal parti de l’opposition, le Parti Minjoo (démocrate en français), a évalué ce matin lors d’une rencontre entre chefs des quatre partis de l’opposition que «cette décision a été prise dans une intention impure pour entraver (la prolongation)», «si le Parti Liberté Corée (parti au pouvoir) refuse la demande des quatre partis de l’opposition, nous déploierons tous les moyens possibles pour faire passer cette loi.»

Réunion des 4 chefs de l'opposition

Concernant les autres sujets de la réunion, Hwang a alerté du danger des fausses informations ou «fake news» en circulation : «Ces fake news heurtent l’honneur et la dignité des autres et dégrade gravement la crédibilité des informations sociales», «le ministère de la Planification du futur, la police et les institutions concernées doivent renforcer la surveillance et le contrôle pour que ces fake news ne se répandent pas.»

A propos de l’assassinat de Kim Jong-nam, le président par intérim a indiqué que «c’est un acte terroriste réalisé avec de l’agent innervant VX et il est devenu clair que la Corée du Nord est derrière (ce meurtre)», «il faut que la Corée du Nord réponde à la demande de coopération de la police malaisienne en abandonnant son sophisme selon lequel cet assassinat est une conspiration de la Corée du Sud.»

«Il faut que notre gouvernement multiplie les coopérations avec la communauté internationale pour que les sanctions aient raison des armes chimiques de la Corée du Nord», a-t-il dit en demandant le soutien à l’établissement rapide de la fondation des droits de l’Homme en Corée du Nord malgré l’adoption de la loi liée il y a un an.

Hwang Kyo-ahn et des vice-Premiers ministres

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page