Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Trump : «Si la Chine ne règle pas le problème nord-coréen, nous le ferons nous-mêmes»

Actualités 03.04.2017 à 10h10
Photomontage

WASHINGTON, 02 avr. (Yonahp) -- Le président américain Donald Trump a déclaré que les Etats-Unis s’attaqueraient au dossier nord-coréen si la Chine refuse d’utiliser son influence et de freiner le pays communiste, selon une interview publiée ce dimanche dans le Financial Times.

Trump n’a pas précisé la manière dont il abordera le Nord sans une aide chinoise. Ses propos sont perçus comme un avertissement à Pékin signifiant que ce n’est pas dans l'intérêt de la Chine que les Etats-Unis commencent à prendre des actions unilatérales.

Cette mise en garde est intervenue juste quelques jours avant sa première réunion avec son homologue chinois Xi Jinping prévue ce jeudi et vendredi à Mar-a-Lago en Floride. La Corée du Nord devrait constituer l’un des plus grands sujets de leurs discussions.

«La Chine a une grande influence sur la Corée du Nord. Et la Chine décidera de nous aider ou non avec la Corée du Nord», a déclaré Trump lors de l'interview qui s’est déroulée dans le Bureau ovale. «S’ils le font, ce sera très bon pour la Chine et, s’ils ne le font pas, ce ne sera bon pour personne.»

Interrogé sur son intention ou non de proposer un «grand compromis» pour que la Chine fasse pression sur Pyongyang en échange de la promesse des Etats-Unis de retirer plus tard ses soldats de la péninsule coréenne, Trump a répondu que «en fait, si la Chine ne règle pas le problème nord-coréen, nous le ferons nous-mêmes. C’est tout ce que je peux vous dire».

Selon le quotidien financier britannique, Trump a également souligné qu’il était «absolument» possible que les Etats-Unis règlent la question nord-coréenne sans l’aide de la Chine. Interrogé sur la possibilité de traiter le dossier directement avec Pyongyang, il s’est contenté de dire que «je n’ai rien à dire de plus. Absolument», selon le journal.

A propos de la manière d’aborder la Corée du Nord, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson avait noté lors de sa visite en Corée du Sud, au Japon et en Chine le mois dernier, que deux décennies d’efforts diplomatiques ne sont pas parvenues à désarmer le Nord et que les Etats-Unis étaient en train d’étudier une variété d’options dont le recours à la force militaire.

Trump a clairement souligné qu'amener la Chine à exercer une plus grande influence sur Pyongyang constituait une grande priorité de son administration. Trump a affirmé que les Chinois pouvaient résoudre le problème «très facilement s’ils le souhaitent».

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page