Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le chef de la diplomatie transmet à Tillerson la position de Séoul sur le financement du THAAD

Actualités 29.04.2017 à 09h47
Le ministre des Affaires étrangères Yun Byung-se

NEW YORK, 28 avr. (Yonhap) -- Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Yun Byung-se et le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson ont eu une réunion en tête à tête à New York ce vendredi après que le président Donald Trump a déclaré vouloir que la Corée du Sud paie un milliard de dollars pour le système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) et qu'il pourrait renégocier ou résilier l'accord de libre-échange (ALE) passé avec Séoul.

La rencontre a eu lieu en marge de la session ministérielle spéciale du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) que Tillerson a dirigé pour discuter de la façon de traiter la Corée du Nord.

Yun a transmis la position de Séoul sur le financement du THAAD à Tillerson, a déclaré un officiel de haut niveau du ministère des Affaires étrangères. Il a également indiqué que le secrétaire d'Etat américain a écouté attentivement le message de Yun et a dit qu'il transmettrait son point de vue.

«Je crois qu'il y aura une opportunité pour les Etats-Unis de donner une explication appropriée», a ajouté l'officiel.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson (AP=Yonhap)

La demande de Trump, dévoilée lors d'une interview accordée à l'agence de presse Reuters, a secoué la Corée du Sud essayant de travailler avec les Etats-Unis pour empêcher les menaces nucléaires et balistiques croissantes du Nord. De nombreux Sud-Coréens ont exprimé leur colère et confusion en lançant des appels à abandonner le déploiement du système.

Durant l'interview, Trump a également déclaré que l'ALE avec la Corée du Sud est un accord «horrible». «C’est inacceptable, c’est un accord horrible fait par Hillary», a dit Trump, en mettant le blâme sur l'ancienne secrétaire d'Etat et son ex-rivale à la course présidentielle Hillary Clinton. «C’est un accord horrible et nous allons le renégocier ou le résilier.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page