Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Moon désigne un nouveau ministre de la Justice après le retrait de son premier choix

Actualités 27.06.2017 à 11h22
Le porte-parole du bureau présidentiel, Park Soo-hyun, annonce de nouvelles nominations le 27 juin 2017

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a choisi ce mardi un nouveau candidat pour le poste de ministre de la Justice près de deux semaines après que son premier choix s’est retiré suite à des questions éthiques dont une déclaration de mariage frauduleuse, a fait savoir ce mardi le porte-parole du bureau présidentiel, Park Soo-hyun.

Le président a désigné Park Sang-ki, professeur de l’université Yonsei, à la fonction de ministre de la Justice. Agé de 64 ans, Park dirige la Coalition des citoyens pour la justice économique (CCEJ), l’une des organisations civiques les plus actives pour une justice économique basée sur une distribution équitable des revenus.

Le porte-parole du bureau présidentiel a expliqué que le professeur de l’université Yonsei était la personne la mieux à même de mener la réforme du Parquet et la «transformation en organe civil» du ministère de la Justice.

S’il est confirmé, Park sera la deuxième personne issue de la société civile à diriger le ministère de la Justice dans l’histoire du pays. Le premier a été Kim Joon-yeon qui a occupé le poste de 1950 à 1951.

La désignation de Park est intervenue 11 jours après qu’Ahn Kyong-whan a renoncé à sa nomination suite à une série de problèmes éthiques dont ses ouvrages qui, selon de nombreux observateurs, reflètent sa vision biaisée sur les femmes et l’égalité hommes-femmes.

L’ancien président de la Commission nationale des droits de l’Homme a été particulièrement pointé du doigt pour sa déclaration de mariage en 1975 qui a été annulée par la justice l’année suivante à cause d’une absence de consentement.

Le président a également nommé Park Un-jong, professeur de l’université nationale de Séoul, à la tête de la Commission de lutte anticorruption et de défense des droits civiques (ACRC). La nomination du président de l’ACRC, poste de niveau ministériel, n’exige pas d’audition parlementaire, contrairement à celles des membres du gouvernement.

Les nominations d’aujourd’hui ont également inclus un nouveau vice-ministre. Lee Jin-gyu, officiel du ministère de la Science, des TIC et de la Planification du futur, a été promu premier vice-ministre.

Avec la nomination du nouveau ministre de la Justice, seuls deux postes de ministre sont encore à pourvoir.

Depuis l’investiture du nouveau gouvernement le 10 mai dernier, huit des 19 membres du gouvernement dont le Premier ministre Lee Nak-yon sont entrés en fonction.

Le président a choisi neuf autres ministres dont cinq doivent faire l’objet d’auditions de confirmation parlementaire cette semaine.

Les candidats doivent se soumettre à une audition parlementaire avant de pouvoir être réellement nommés même si leur nomination n’exige pas d’approbation parlementaire.

Park Sang-ki, désigné ministre de la Justice.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page