Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pentagone : «Prêts à déployer rapidement les éléments additionnels» du THAAD

Actualités 01.08.2017 à 09h15

WASHINGTON/SEOUL, 01 août (Yonhap) -- Suite à la décision de l’administration Moon Jae-in pour un déploiement «temporaire» de quatre lanceurs additionnels du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), le Pentagone a déclaré ce lundi (heure locale) être prêt à déployer «les éléments additionnels» le plus vite possible.

Cette décision de déploiement de quatre lanceurs additionnels du THAAD permettra à la batterie installée à Seongju, dans la province du Gyeongsang du Nord, à environ 300 km au sud-est de Séoul, d’avoir un package complet composé de six lanceurs au total.

Il s’agit d’une contre-mesure après le deuxième tir de missile balistique de portée intercontinentale par Pyongyang le 28 juillet dernier, jugé capable d’atteindre le territoire des Etats-Unis. A ce propos, le porte-parole du Pentagone, Jeff Davis, a rappelé que «nous avons pris la décision de l’alliance avec le gouvernement sud-coréen l’an dernier de déployer le THAAD sur la péninsule coréenne en tant que mesure défensive.»

Il a ajouté que «nous disposons d’une capacité de défense initiale antimissile depuis seulement quelques mois», «et nous sommes prêts à déployer rapidement les éléments additionnels.»

THAAD

Le porte-parole du Pentagone a expliqué cette nécessité en disant que «beaucoup de gens ont posé la question sur la nécessité du THAAD et les conditions nécessaires pour nous», «mais les Nord-Coréens ont mieux défendu par rapport à notre capacité à expliquer. Ce sont eux qui ont prouvé (la nécessité de déploiement) plus efficacement.»

Quant aux détails sur l’«option militaire» discutée entre les autorités militaires, Davis n’a pas voulu donné plus de précisions. Il a dit simplement que les deux parties l’examinent toujours et qu’il n’y a rien à expliquer pour l’instant.

En ce qui concerne la sortie des deux bombardiers stratégiques B-1B dans le ciel de la péninsule coréenne deux jours après le tir de missile balistique nord-coréen, il a répondu que c’est une démonstration de force «en déployant des moyens de frappe dans un court délai sur la péninsule coréenne». Il a refusé de répondre aux questions sur les négociations sur l’accroissement du poids de la tête du missile balistique sud-coréen ou encore sur l’altitude qui a été atteinte par le missile nord-coréen.

B-1B

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page