Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Tillerson : les Etats-Unis ne cherchent pas un changement de régime en Corée du Nord

Actualités 02.08.2017 à 09h36
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson (AFP=Yonhap)

WASHINGTON, 01 août (Yonhap) -- Les Etats-Unis ne cherchent pas un changement de régime en Corée du Nord, a déclaré ce mardi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, alors que les tensions sont encore plus fortes à cause des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

La Corée du Nord a effectué un deuxième tir d'essai de missile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-14, la semaine dernière, suscitant des inquiétudes selon lesquelles la nation communiste serait proche de lancer une arme nucléaire sur les Etats-Unis.

Pyongyang a dit que l'essai visait à donner un avertissement «ferme» contre les Etats-Unis, qui sont déterminés à renforcer les sanctions et pressions sur la Corée du Nord, et justifie la volonté du régime de développer des armes nucléaires avec des menaces de guerre.

«Nous ne cherchons pas un changement de régime. Nous ne cherchons pas l'effondrement du régime», a indiqué Tillerson lors d'un briefing de presse. «Nous ne cherchons pas une réunification accélérée de la péninsule. Nous ne cherchons pas une excuse pour envoyer notre armée au nord du 38e parallèle.»

La Corée du Nord revendique que les exercices militaires réguliers entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sont des répétitions en vue d’une invasion du Nord. Pour dissuader toute agression américaine, elle insiste sur le développement de ses programmes nucléaire et balistique.

Le secrétaire d'Etat a dit que l'administration américaine poursuit une campagne de «pression pacifique» sur Pyongyang dans l'espoir que le régime parle de son programme nucléaire. Mais il a reconnu que les options pour traiter le régime sont «limitées», en particulier sur une courte période.

«Nous essayons de dire aux Nord-Coréens, "nous ne sommes pas votre ennemi. Nous ne sommes pas votre menace, mais vous présentez une menace inacceptable contre nous et nous devons répondre"», a-t-il dit. «Et nous souhaitons, à un moment donné, qu'ils commencent à comprendre cela et que nous aimerions avoir un dialogue avec eux sur le futur, sur la sécurité qu'ils cherchent et l’éventuelle prospérité économique pour la Corée du Nord.»

Le secrétaire d'Etat a également exhorté la Chine à faire plus pour contrôler Pyongyang. Il a noté, cependant, que les Etats-Unis ne blâment pas la Chine pour la question nucléaire nord-coréenne et Pyongyang «ne définit pas» la relation de Washington avec Pékin.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page