Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Marché immobilier : la Maison-Bleue affiche sa détermination à régler les anomalies

Actualités 03.08.2017 à 14h54
Kim Su-hyun

SEOUL, 03 août (Yonhap) -- Au lendemain de l’annonce du plan de stabilisation du marché immobilier par l’administration Moon Jae-in, la Maison-Bleue a affiché sa détermination à fixer les anomalies concernant les prix des biens immobiliers et à ne pas céder à la contestation.

Face à la critique de l’opposition affirmant que l’administration Moon répète la même erreur que l’administration Roh Moo-hyun (2003-2008) avec une politique restrictive sur le marché immobilier, le conseiller présidentiel chargé des affaires sociales, Kim Su-hyun, a organisé une rencontre avec des journalistes ce matin et a dit qu’«en retenant la leçon du cumul de l’échec de l’administration Roh, nous avons adopté l’ensemble des mesures prises en dernier par Roh en janvier 2007.»

Kim a souligné que «la surchauffe des prix immobiliers dans le quartier de Gangnam à Séoul et ailleurs est extrêmement anormale», «ce qui est clair, c’est que notre gouvernement ne cèdera jamais à la question des prix immobiliers par des circonstances.»

A propos des remarques sur le fait que cela entraînera une réduction des nouveaux immeubles et une remontée nette des prix immobiliers, Kim a noté que «la quantité fournie (d’immeubles) durant les trois années passées a marqué un record historique. Nous avions cru que cela abaissera les prix immobiliers et les stabilisera avant l’inauguration du nouveau gouvernement».

«Depuis la fin de l’année 2015, les prix immobiliers dans les capitales et les grandes villes du monde commencent à voir une augmentation générale et ce n’est pas une question de demande et d’offre mais c’est un problème dû au jeu d’argent causé par la politique d’assouplissement quantitatif», a-t-il analysé, en ajoutant qu’«il y a trop de similitude entre les anomalies des prix immobiliers du quartier Gangnam et celles des autres grandes villes du monde.»

Immeubles dans le quartier de Gangdong, à Séoul

A l’époque de l’administration Roh, Kim Su-hyun a été l’assistant présidentiel pour la politique sociale en 2006 avant sa nomination au poste de vice-ministre de l’Environnement. Kim a répondu sur la question qu’il y a un manque d’offre des nouvelles habitations dans le quartier de Gangnam en analysant qu’«il y a beaucoup de projets d’aménagement urbain ou reconstruction d’immeubles à Gangnam. Il y a trois fois plus d’autorisations pour des projets que la moyenne dans ce quartier.»

En faisant allusion à l’extinction du feu pour une maîtrise de la surchauffe des prix immobiliers, Kim a indiqué que «c’est le temps d’éteindre le feu, après on cherche à fournir des immeubles dans les endroits et aux classes appropriées», en affichant sa volonté de réguler les projets urbains dans les zones problématiques et de fournir un logement aux personnes qui sont réellement dans le besoin.

En ce qui concerne l’alourdissement de la taxe immobilière, Kim a noté que «l’imposition des transactions immobilières est une taxation pour les revenus réalisés mais la taxe immobilière est une imposition sur les biens détenus et il peut y avoir une résistance de la part des contribuables».

Sur la décision de la date d’application en avril de l’année prochaine de cette mesure restrictive, Kim a noté que «le gouvernement a accordé une durée tampon, laissant l’éventualité de ventes immobilières, puisqu’il doit y avoir des transactions immobilières pour que le marché soit stabilisé.»

Vue du ciel

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page