Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le service du renseignement a manipulé l'opinion publique avant la présidentielle en 2012

Actualités 03.08.2017 à 22h33

SEOUL, 03 août (Yonhap) -- Le Service national du renseignement (NIS) a été impliqué dans une vaste opération destinée à manipuler les électeurs avant l'élection présidentielle de 2012, a annoncé ce jeudi une équipe d'enquête interne du NIS.

Le NIS a affecté jusqu'à 30 «équipes extra-départementales» à cet effet, a révélé le groupe de travail chargé de faire la lumière sur les pratiques douteuses de l'agence, à la demande de l'administration Moon Jae-in.

Le groupe a pointé du doigt Won Sei-hoon, directeur du NIS de 2009 à 2013 sous l'administration Lee Myung-bak. Won est actuellement jugé pour son rôle dans cette affaire de manipulation de l'opinion publique en faveur de la candidate conservatrice Park Geun-hye. Park était opposée au candidat libéral Moon Jae-in lors de l'élection présidentielle de 2012.

Des membres de l'équipe du NIS en charge de la guerre psychologique contre la Corée du Nord avaient posté sur les réseaux sociaux et des sites d'information des messages critiques envers le candidat présidentiel Moon Jae-in et favorables à la candidate du parti au pouvoir Park Geun-hye, quelques jours avant l'élection présidentielle.

Won a aussi ordonné de museler la presse et de soutenir des organisations conservatrices.

Il a également été confirmé que le NIS a tenté d'influencer les élections législatives en 2011 et 2012 et qu'il a placé quelques-unes des principales figures de l'opposition sous surveillance, selon le groupe de travail, qui enquête sur une dizaine de méfaits présumés de l'agence.

Le siège du Service national du renseignement (photo d'archives).

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page