Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Wang Yi : la décision de déployer le THAAD jette une douche froide sur les liens Corée-Chine

Actualités 06.08.2017 à 20h51
La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha serre la main de son homologue chinois Wang Yi

MANILLE, 06 août (Yonhap) -- La décision de la Corée du Sud le mois dernier d'installer des lanceurs supplémentaires pour le système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) a jeté une douche froide sur les relations entre la Corée du Sud et la Chine, a fait savoir ce dimanche le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

Wang a fait ces remarques durant une réunion bilatérale avec son homologue sud-coréen Kang Kyung-wha en marge du Forum régional de l'Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ARF) à Manille, la capitale philippine.

«Le gouvernement sud-coréen a pris la décision en hâte le 28 juillet d'installer (les lanceurs) THAAD», a déclaré Wang au début de la réunion ouverte à la presse. «C'est une décision qui a jeté une douche froide sur les liens améliorés entre les deux pays.»

Wang a toujours souhaité que lui et Kang utilisent leur rencontre bilatérale comme une chance de ramener les relations sur la bonne voie en tenant des discussions approfondies.

Dans le cadre des contre-mesures suite aux provocations balistiques de la Corée du Nord les 4 et 28 juillet, le président Moon Jae-in a ordonné de déployer quatre missiles additionnels du système THAAD pour mieux prévenir la menace croissante posée par l'Etat communiste.

Depuis que la décision de placer une batterie THAAD composée de six lanceurs a été annoncée en juillet 2016, la Chine s'est opposée à cette installation, en disant qu'elle pourrait nuire à ses intérêts dans le domaine de la sécurité.

A l'heure actuelle, deux lanceurs ont été déjà installés, tandis que les quatre autres attendent le résultat de l'examen sur l'impact environnemental.

En réponse à l'objection renouvelée de Wang, Kang a répété la position de Séoul selon laquelle le déploiement du THAAD est une affaire de «défense nationale», appelant à la «communication» pour résoudre les difficultés entre les deux pays.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page