Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Douze ans de prison requis contre Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics

Actualités 07.08.2017 à 15h06

SEOUL, 07 août (Yonhap) -- Les procureurs indépendants ont requis ce lundi auprès de la Cour centrale du district de Séoul une peine de 12 ans de prison ferme à l’encontre de Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung Electronics Co., accusé d’avoir versé des pots-de-vin dans le cadre du grand scandale de corruption impliquant l’ancienne présidente Park Geun-hye.

Lee a été inculpé en février dernier pour avoir prétendument offert ou promis environ 43,3 milliards de wons (38 millions de dollars) à Park et son amie Choi Soon-sil en échange d’un soutien du gouvernement pour la fusion de deux filiales du groupe Samsung en 2015 afin de renforcer sa mainmise sur le conglomérat.

Lee, 49 ans, est également accusé d’avoir détourné des fonds, caché des actifs à l’étranger, dissimulé des revenus et effectué de faux témoignages. Le verdict final sera rendu à la fin de ce mois-ci. L’issue de ce procès devrait influencer ceux de Park et Choi.

Les procureurs ont également demandé 10 d’emprisonnement pour Choi Gee-sung, l’ancien chef du bureau en charge de la stratégie future de Samsung, aujourd’hui démantelé, Chang Choong-ki, l’ex-numéro deux de ce même bureau, et Park Sang-jin, un président de Samsung Electronics, pour leur rôle dans l’affaire. Sept ans ont été exigés pour Hwang Sung-soo, un autre ancien haut cadre de la société.

Arrivée au tribunal

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page