Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Canadien libéré par Pyongyang : «Forcé de creuser une fosse d’un mètre en plein hiver»

Actualités 14.08.2017 à 09h44
Lim Hyeon-soo

NEW YORK/SEOUL, 14 août (Yonhap) -- Le pasteur canadien d’origine coréenne, qui a été libéré par la Corée du Nord le 9 août dernier après 31 mois de détention, Lim Hyeon-soo, a raconté hier (heure locale) dans son église située à Mississauga, dans la province de l’Ontario, au Canada, des rudes conditions de détention qu’il a connues.

«J’ai dû creuser une fosse d’un mètre en plein hiver en Corée du Nord», «la terre était complètement gelée et la boue était dure. Il a fallu deux jours pour finir la fosse», «cela faisait mouiller la chemise mais les doigts et les orteils étaient gelés», a-t-il dit.

Selon son témoignage, il a travaillé huit heures par jour sous le soleil d’été et a été hospitalisé pendant deux mois la première année de détention à cause de la dureté du travail. Même après, il a dû aller à l’hôpital trois fois. Il a été condamné à mort par le Parquet nord-coréen mais sa peine a été allégée en travail forcé à vie. «C’était la grâce de Dieu, qui m’a rendu la paix», s’est-il souvenu.

«Mais à partir de ce moment, cela a été le début d’une solitude complète», «j’ai pris 2.757 repas tout seul, depuis ma détention jusqu’à la libération», a-t-il dit, en ajoutant qu’il a lu 100 livres sur la Corée du Nord durant cette période. «J’ai commencé à comprendre l’histoire de 70 ans de la Corée du Nord d’une façon approfondie», a-t-il poursuivi. Il a affirmé avoir lu toute la Bible en anglais et coréen à cinq reprises.

A propos de sa libération, Lim a indiqué que «j’ai l’impression que c’est encore un rêve», «tout ça, c’est grâce à Dieu». Lim a présenté ses remerciements au Premier ministre canadien Justin Trudeau qui a envoyé à Pyongyang une délégation et Daniel Jean, le chef de la délégation, aux représentants du poste diplomatique de la Suède à Pyongyang qui ont assuré le contact consulaire sur place et aux autres qui l’ont aidé pour sa libération.

Lim avait fait une visite à Rason en Corée du Nord pour le soutien à des gens démunis en janvier 2015 puis avait fait un déplacement à Pyongyang où il a été arrêté par les autorités nord-coréennes en décembre 2015 pour subversion de l'Etat.

Procès

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page