Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le Premier ministre contre un armement nucléaire de la Corée du Sud

Actualités 16.08.2017 à 18h36

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- Le Premier ministre Lee Nak-yon a rejeté ce mercredi l'idée d'un armement nucléaire de la Corée du Sud, affirmant que cela affaiblirait les appels de Séoul pour que la Corée du Nord se dénucléarise, entraînerait une course à l'armement nucléaire et placerait le pays sous le coup de sanctions internationales.

Le principal parti de l'opposition, le Parti liberté Corée, a demandé ce mercredi le redéploiement d'armes tactiques nucléaires américaines au cours d'une assemblée générale de ses députés.

«Si nous disons vouloir posséder des armes nucléaires tout en disant désirer dénucléariser la Corée du Nord, cela affaiblirait la demande de nucléarisation et accélérerait la course à l'armement nucléaire en Asie du Nord-Est», a déclaré Lee au cours d'une interview avec la chaîne YTN. «Cela voudrait aussi dire que nous devrons nous préparer à nous voir imposer des sanctions économiques internationales. Il ne s'agit pas d’une problématique sur laquelle nous pouvons prendre une décision hâtive.»

Lee a cependant estimé que le pays devrait envisager de se doter de sous-marins à propulsion nucléaire afin de faire face aux menaces croissantes de la Corée du Nord. «Les sous-marins nucléaires, c’est autre chose», a dit le Premier ministre. «Il est temps que nous envisagions de nous doter de sous-marins nucléaires.»

Lee a aussi déclaré que la Corée du Sud et les États-Unis sont sur la même longueur d'onde en ce qui concerne la Corée du Nord et que la situation est très sérieuse. «Il est vrai que la situation est très grave. C'est une situation qui était inimaginable par le passé», a-t-il dit. «Il ne sera pas facile pour le dirigeant Kim Jong-un de jouer avec le feu s'il désire maintenir l'existence du système qu'il dirige. Les États-Unis peuvent préparer des options militaires, mais la décision de les mettre en pratique ne sera pas aisée.»

Pour ce qui est des œufs contaminés, Lee s'est dit confiant que le gouvernement parviendra rapidement à maîtriser la situation et que l'administration pourra être jugée de sa compétence sur la façon dont elle aura géré la situation. «Tout comme nous avons résolu rapidement la crise de la grippe aviaire, je suis sûr que la situation reviendra à la normale en l'espace de quelques jours.»

Le Premier ministre a précisé que l'inspection des œufs sera terminée jeudi soir et que les œufs non contaminés seront commercialisés dès vendredi matin.

Le Premier ministre Lee Nak-yon.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page