Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Expert : «La rentrée atmosphérique du Hwasong-14 a été un échec»

Actualités 17.08.2017 à 09h54

SEOUL, 17 août (Yonhap) -- Un chercheur de l’Institut coréen pour les analyses de défense (KIDA) a estimé que la rentrée atmosphérique du missile balistique de portée intercontinentale nord-coréen tiré le 28 juillet dernier a été un échec.

Lee Sang-min, chercheur du KIDA, a présenté son analyse en s’appuyant sur trois éléments importants : l’absence de traces de plasmas de plusieurs milliers de degrés causés par la friction et la fusion chimique dans l’atmosphère, l’explosion de la tête n’a pas eu lieu correctement à la vue de l’image captée à Hokkaido au Japon, et l’altitude d’explosion a été trop haute pour admettre une rentrée atmosphérique réussie.

Il a expliqué que des traces de plasmas sont toujours présentes d’une figure en ligne droite lors de toutes les rentrées atmosphériques selon des données révélées pour les cas de missiles américains ou russes. «Aucune trace de plasmas n’a été détectée et il est difficile de croire que les substances qui fondent durant la rentrée atmosphérique n’ont pas subi une fusion chimique ou n’ont pas atteint le degré de chaleur pour une fusion à créer le plasma.»

Hwasong-14

L’analyse de l’image captée par une caméra de la chaîne de télévision japonaise NHK montre que «la tête qui est rentrée dans l’atmosphère émet une flamme puis disparaît», «la forme de la flamme est bizarre pour reconnaître qu’il y a eu une explosion interne de la tête», «il est possible que la tête n’a pas explosé dans des conditions normales ou a été complètement calcinée», d’après ses explications.

Même s’il y a une explosion interne dans des conditions normales, l’altitude de l’étincelle captée dans la caméra s’élève à 3 ou 4 km, ce qui n’est pas suffisant pour une puissance destructrice puisque si une tête de 20 kilotonnes explose à cette altitude, la chaleur et le choc causés par les ondes et les rejets nucléaires ne donneront pas beaucoup de dégâts.

Lee a conclu que «la technologie nord-coréenne de rentrée atmosphérique est dans une phase sortie fraîchement des laboratoires», «et les scientifiques nord-coréens qui ont vu l’image de l’étincelle repérée ont été probablement très surpris par cet échec», «il est possible que la Corée du Nord prépare un autre tir.»

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page