Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Moon réaffirme sa promesse électorale de réviser la Constitution l'année prochaine

Actualités 17.08.2017 à 15h23
Le président Moon Jae-in répond à des questions de journalistes lors de la conférence de presse tenue à l'occasion du 100e jour depuis son investiture

SEOUL, 17 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a réaffirmé ce jeudi l’engagement pris durant sa campagne électorale de réviser la Constitution d’ici à l'année prochaine afin de renforcer l'autonomie des régions et les droits fondamentaux des citoyens.

Son gouvernement cherche actuellement à organiser un référendum en vue d’une révision de la Constitution datant de plusieurs décennies en tandem avec les élections locales prévue en juin 2018 dans un contexte de discussions parlementaires sur le sujet très actives.

«L'engagement d’effectuer une consultation lors des élections locales de l'année prochaine reste inchangé», a indiqué Moon durant la conférence de presse marquant le 100e jour depuis son investiture.

«Il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir la réviser, au moins pour renforcer l'autonomie régionale et les droits fondamentaux, si (la révision) est promue à travers un comité parlementaire ou un organe spécial du gouvernement», a-t-il ajouté, en notant le consensus déjà suffisant sur ces sujets.

Cependant, il a noté la nécessité d’avoir plus de discussions sur la façon de réorganiser la structure gouvernementale actuelle qui se concentre sur les pouvoirs d'un seul leader national, la cause depuis longtemps de la corruption et de la polarisation politique intense.

Lancé en décembre dernier, le comité parlementaire discute actuellement de la façon de modifier des lois de base qui, selon certains détracteurs, n’ont pas réussi à faire face à des changements sociaux et politiques qui sont apparus après la dernière révision de 1987 pour empêcher les chefs d'Etat autoritaires de prolonger leur présidence.

Durant sa campagne électorale, Moon avait appelé à changer le mandat présidentiel de cinq ans non renouvelable en un mandat de quatre ans renouvelable une fois. Il avait indiqué que le changement permettrait d'assurer une application cohérente des politiques à long terme.

Déposer la proposition pour une révision constitutionnelle nécessite le soutien de la majorité des 300 députés. Le projet de loi ne peut être adopté qu’avec le soutien d’au moins deux tiers des députés.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page