Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Pyongyang menace de répliquer de manière «impitoyable» à l'exercice militaire sud-coréano-américain

Actualités 22.08.2017 à 17h24
(LEAD) Pyongyang menace de répliquer de manière «impitoyable» à l'exercice militaire sud-coréano-américain - 1

SEOUL, 22 août (Yonhap) -- L'armée nord-coréenne a menacé ce mardi de répondre de façon «impitoyable» à la Corée du Sud et aux Etats-Unis pour leur exercice militaire conjoint Ulchi Freedom Guardian (UFG).

L'armée nord-coréenne stationnée au village de la trêve de Panmunjom a déclaré que les Etats-Unis ont ignoré son avertissement de faire le bon choix, octroyant à Pyongyang le droit de punir sans merci, selon l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Les Etats-Unis doivent assumer l'entière responsabilité pour les résultats catastrophiques de son jeu de guerre imprudent alors qu'ils ont choisi d’avoir une confrontation militaire avec nous», a indiqué le porte-parole dans un communiqué.

Les troupes sud-coréennes et américaines ont commencé l'exercice annuel UFG lundi impliquant quelque 17.500 soldats américains et 50.000 de l'armée sud-coréenne.

Pyongyang dénonce cet exercice depuis longtemps comme une répétition d’une guerre d’invasion contre le Nord, même si Séoul et Washington soulignent la nature défensive de la manœuvre.

La Corée du Nord publie des avertissements réguliers avant et durant les exercices militaires des alliés, mais cette année, la manœuvre intervient dans un contexte de tensions élevées entre Washington et Pyongyang suite à des échanges de rhétoriques belliqueuses.

Le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun a également déclaré ce mardi que les Etats-Unis doivent suspendre les provocations irrespectueuses contre le Nord et faire le bon choix.

Le porte-parole a également critiqué la venue en Corée du Sud de trois commandants militaires américains: le chef du Commandement du Pacifique Harry Harris, le chef du Commandement stratégique John Hyten et le directeur de l'Agence pour la défense antimissile Samuel Greaves. Les hauts gradés américains sont venus assister à l’exercice militaire conjoint.

«Leur visite aggrave la situation actuelle» a-t-il déclaré, ajoutant que les officiers américains sont en charge des frappes préventives contre la Corée du Nord.

Le ministère de l'Unification a refusé de comparer le niveau de rhétorique belliqueuse par rapport à l'année dernière. «La Corée du Sud surveille de près les activités militaires nord-coréennes», a déclaré un responsable du ministère.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Cho June-hyuck a une nouvelle fois souligné le caractère défensif des exercices conjoints et leur légitimité. «Je ne suis pas d'accord avec l'argument selon lequel l'exercice conjoint ferait monter les tensions sur la péninsule coréenne», a-t-il dit. «L'exercice Ulchi Freedom Guardian est une manoeuvre de nature défensive qui a lieu chaque année dans le cadre de l'alliance Corée du Sud - États-Unis. Chacun de ses aspects sont menés de manière transparente.»

Le porte-parole a ajouté que la Corée du Sud est toujours prête à répondre aux provocations stratégiques de la Corée du Nord et a mis en garde Pyongyang contre de nouvelles provocations, notamment des essais nucléaires ou de missiles balistiques à longue portée.

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page