Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Tillerson propose à nouveau un dialogue avec la Corée du Nord

Actualités 23.08.2017 à 08h45

WASHINGTON, 22 août (Yonhap) -- Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson s’est dit satisfait de la retenue dont fait preuve actuellement la Corée du Nord et a fait part de son espoir d’y voir une volonté du régime d’avoir des discussions «dans un avenir proche».

Ces propos ont été tenus mardi lors d’une conférence de presse sur la stratégie américaine en Afghanistan. Tillerson a en effet souligné que Pyongyang s’est gardé d’effectuer une nouvelle provocation ou déclaration belliqueuse depuis l’adoption des récentes sanctions par le Conseil de sécurité de l’ONU contre le Nord.

«Je veux noter cela. Je veux le souligner», a-t-il dit au département d’Etat. «Je suis content de voir que le régime à Pyongyang a montré un certain niveau de retenue que nous ne voyions pas dans le passé.»

«Nous espérons que c’est le début du signal que nous cherchons, qu’ils sont prêts à faire baisser le niveau des tensions, qu’ils sont prêts à contenir leurs actes de provocation, et que peut-être nous verrons dans un avenir proche la voie vers un dialogue.»

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson

Le secrétaire d’Etat a affirmé qu’il y avait encore la possibilité de voir des pourparlers si la Corée du Nord arrête dans un premier temps ses tests de missiles et autres provocations. Il a rappelé que l’objectif ultime était de dénucléariser complètement le pays.

«Ils devront faire plus de leur côté mais je veux souligner les mesures qu’ils ont prises jusqu’à maintenant. Je pense qu’il est important de noter cela», a insisté Tillerson.

Douglas Paal, vice-président du programme Asie du Carnegie Endowment for International Peace, a noté que la stratégie de l’administration Donald Trump est d’appliquer des pressions économiques et diplomatiques maximales sur le régime tout en proposant une ouverture.

Il a observé par ailleurs dans un courriel que le gouvernement américain est soulagé que la Corée du Nord n’ait pas mis à exécution sa menace de lancer des missiles balistiques vers les eaux entourant l’île de Guam.

«Je pense que Tillerson cherche à donner à Pyongyang une raison de ne pas changer de direction en proposant des discussions», a analysé Paal, en faisant remarquer que Pyongyang n’a pas procédé à de provocation depuis le début de l’exercice militaire sud-coréano-américain Ulchi Freedom Guardian.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page