Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le programme nucléaire nord-coréen est à un «tournant critique», selon Ban Ki-moon

Actualités 25.08.2017 à 14h32
L'ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon prononce le vendredi 25 août 2017 un discours lors d'une conférence coorganisée par le ministère des Affaires étrangères et l'Asian Society of International Law à l'hôtel Lotte, dans le centre de Séoul.

SEOUL, 25 août (Yonhap) -- Le programme nucléaire de la Corée du Nord est à un «tournant critique», a évalué ce vendredi l’ancien secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, en appelant la communauté internationale à accroître la pression sur le régime communiste pour que celui-ci arrête ses provocations.

«La situation actuelle (sur la péninsule coréenne) est alarmante et les tensions sont en train de s'intensifier avec la poursuite du programme d’armes nucléaires et des tirs d’essai de missiles de la République populaire démocratique de Corée (RPDC)», a déclaré Ban dans un discours prononcé à une conférence de l'Asian Society of International Law.

«Le Conseil de sécurité (des Nations unies) condamne fermement le comportement très déstabilisateur de la RPDC et la flagrante violation de ses obligations internationales à travers des lancements de missiles balistiques», a-t-il noté.

«De plus, le programme nucléaire de la RPDC est à un tournant critique», selon Ban. «La communauté internationale doit maintenir la pression à travers des sanctions pour arrêter le comportement provocateur de la RPDC et trouver un moyen pour retourner sur la voie de la dénucléarisation de la Corée du Nord.»

Ban a également mis l’accent sur l’importance de bâtir la paix sur la péninsule en notant qu’«une péninsule coréenne pacifique est importante non seulement pour la sécurité régionale mais aussi pour la sécurité internationale».

A propos de la question du réchauffement climatique, il a aussi noté que le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat constituait une inquiétude et allait à l’encontre des efforts internationaux.

«A cette occasion, je voudrais rappeler à tous les Etats membres de l’accord qu’il s’agit d’un accord international. Il doit être pleinement respecté et mis en œuvre par tous les Etats membres», a-t-il souligné.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page