Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Incertitudes chez Samsung après la condamnation de Lee à 5 ans de prison

Actualités 25.08.2017 à 17h38

SEOUL, 25 août (Yonhap) -- Samsung Electronics Co. n'a pas fait de déclaration après la condamnation ce vendredi de son vice-président Lee Jae-yong à 5 ans de prison.

La Cour centrale du district de Séoul a reconnu Lee coupable d’avoir versé des pots-de-vin et détourné des fonds dans le cadre du retentissant scandale de corruption ayant abouti à la destitution de l’ex-présidente Park Geun-hye.

Les avocats de Lee ont immédiatement fait savoir qu'il feront appel.

Les procureurs avaient requis 12 ans prison ferme en accusant l’héritier présomptif de l’empire Samsung d’avoir offert ou promis 43,3 milliards de wons (38 millions de dollars) en vue d’obtenir le soutien du gouvernement pour une opération de fusion entre deux filiales du groupe afin de renforcer son emprise sur le premier conglomérat du pays. Le tribunal l’a reconnu coupable d’avoir versé 7,2 milliards de wons de pots-de-vin.

Le plus grand conglomérat du pays devrait faire face des difficultés à l'avenir, ont estimé plusieurs experts. Jusqu'à présent l'emprisonnement de Lee n'a pas pesé sur les affaires de Samsung Electronics, ce dernier ayant même enregistré un bénéfice d'exploitation record au deuxième trimestre de 14.100 milliards de wons.

Les experts ont cependant estimé que Samsung devrait rencontrer des difficultés à long terme car l'entreprise pourrait avoir du mal à prendre des décisions importantes, comme celles concernant les fusions et acquisitions.

Le géant sud-coréen a mené l'année dernière six fusions et acquisitions, notamment avec l'américain Harman International Industries Inc., mais aucun investissement majeur n’a été fait en 2017. D'aucuns craignent que cette absence prolongée de leadership fasse perdre du terrain à Samsung face à la compétition.

Samsung n'a pas opéré de changement chez ses principaux cadres depuis l'hospitalisation en 2014 de Lee Kun-hee, le président du groupe Samsung, et père de Lee Jae-yong. Cela devrait être également le cas cette année avec l'absence de Lee.

L'emprisonnement du vice-président de Samsung Electronics pourrait aussi ternir l'image de la marque dans le monde.

Samsung Electronics ne bénéficiera pas non plus du carnet d'adresses de Lee pendant son absence. Ce dernier ne sera aussi plus en mesure de participer aux rencontres internationales entre chefs d'entreprises tel que le Boao Forum en Asie ou le Business Council.

«Samsung pourra mener ses affaires au jour le jour sans problème. Mais le conglomérat rencontrera des difficultés pour prendre des décisions sur le long terme, comme trouver de futurs stratégies et moteurs de croissance», a déclaré une source anonyme du secteur.

Incertitudes chez Samsung après la condamnation de Lee à 5 ans de prison - 1

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page