Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Tirs nord-coréens : seuls 2 missiles ont réussi à voler, rectifie le PACOM

Actualités 27.08.2017 à 10h05
Tirs de lance-roquettes multiples de la Corée du Nord (Photo d'archives Yonhap)

WASHINTGON, 26 août (Yonhap) -- Le Commandement du Pacifique (PACOM) des Etats-Unis a révisé ce samedi sa première analyse concernant les lancements de projectiles auxquels la Corée du Nord a procédé plus tôt le même jour.

Dans un nouveau communiqué publié après la révision, le PACOM a maintenu son évaluation initiale selon laquelle il s’agissait de trois missiles balistiques de courte portée et l'un d'entre eux a explosé presque immédiatement. Cependant, il a rectifié la partie sur les deux autres missiles en notant qu'ils ont volé environ 250 km avant de retomber dans la mer de l'Est. Il avait plus tôt estimé que les premier et troisième missiles n'avaient pas réussi à voler.

Les médias américains ont rapporté que le PACOM a partiellement révisé son analyse initiale après avoir mené une analyse conjointe avec l'armée sud-coréenne.

Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud avait de son côté annoncé que plusieurs projectiles ont été tirés depuis les environs de Gitdaeryong, dans la province du Kangwon, située dans l'est du pays, vers 6h49, en direction du nord-est, dont certains ont parcouru plus de 250 km.

Cela dit, des divergences persistent toujours dans les analyses des autorités sud-coréennes et américaines sur la nature de ces projectiles. Le PACOM a estimé qu'il s'agissait de missiles balistiques alors que le bureau présidentiel sud-coréen Cheong Wa Dae les a définis comme des «lance-roquettes multiples de calibre 300 mm améliorés».

Le PACOM a ajouté qu'une analyse approfondie était en cours en coopération avec les pays alliés.

Le président américain Donald Trump a été informé des résultats de l'analyse, a fait savoir la Maison-Blanche sans publier de communiqué officiel sur la dernière provocation nord-coréenne.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page