Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Tirs nord-coréens : les projectiles ont atteint une altitude de 50 km

Actualités 27.08.2017 à 16h53
Kim Jong-un assiste à des tirs d'essai de LRM de calibre 300 mm en mars 2016

SEOUL, 27 août (Yonhap) -- Les projectiles tirés hier par la Corée du Nord en direction de la mer de l’Est seraient un nouveau type de roquette d’artillerie ou projectile de courte portée compte tenu des faibles altitudes atteintes, ont estimé ce dimanche de multiples sources gouvernementales.

«Il a été analysé que les projectiles tirés hier par le Nord ont atteint une altitude de 50 km», a fait savoir une source du gouvernement sous couvert d’anonymat, en notant qu’il s’agit d’un niveau très inférieur à l’altitude généralement atteinte par les missiles balistiques classiques.

Si un missile balistique parcourt 250 km, il atteint généralement une altitude d’environ 80 km. Les trajectoires des projectiles tirés hier sont similaires à celle des roquettes tirés depuis les nouveaux lance-roquettes multiples (LRM) de calibre 300 mm que la Corée du Nord a récemment déployés. Les autorités sud-coréennes avaient estimé la portée maximale de ces LRM à 200 km.

Si les projectiles sont bien des roquettes d’artillerie lancés depuis de nouveaux LRM de calibre 300 mm, il est possible que la Corée du Nord ait mis au point une version améliorée de ces LRM d’une portée accrue.

De plus, l’explosion du deuxième projectile laisse penser que de nouveaux projectiles de courte portée auraient été testés car les LRM de calibre 300 mm ont fait preuve de stabilité lors de plusieurs tirs d’essai effectués avant leur déploiement.

Shin Won-sik, l'ancien numéro deux du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), a de son côté estimé qu’il s’agirait de missiles sol-mer de portée courte-moyenne en cours de développement dans le but d’entraver le renforcement des effectifs de l’armée américaine sur la péninsule coréenne.

«La Corée du Nord est en train de développer sa capacité à menacer le continent américain et les bases militaires américaines en Asie-Pacifique avec des ICBM et MSBS (missile mer-sol balistique stratégique)», a analysé Shin. «De l’autre côté, elle chercherait aussi à s'assurer une capacité à bloquer le renforcement massif des forces de l’armée américaine avec des missiles sol-mer de portée courte-moyenne», a-t-il ajouté.

Un autre officiel du gouvernement a noté qu'une analyse approfondie était toujours en cours avec plusieurs possibilités.

Après les lancements nord-coréens, Cheong Wa Dae a estimé qu’il s’agirait de «lance-roquettes multiples de calibre 300 mm améliorés» alors que le Commandement du Pacifique (PACOM) des Etats-Unis a maintenu, même dans son communiqué révisé, que les projectiles lancés seraient des missiles balistiques de courte portée.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page