Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Tirs nord-coréens : grande possibilité de missiles balistiques de courte portée

Actualités 28.08.2017 à 15h34
Photomontage de Yonhap News TV

SEOUL, 28 août (Yonhap) -- L’armée sud-coréenne a estimé ce lundi qu’il y avait une grande possibilité que les projectiles tirés par la Corée du Nord samedi dernier soient des missiles balistiques de courte portée.

«Notre armée avait estimé provisoirement qu’il s’agissait de lance-roquettes multiples (LRM) de calibre 300 mm ou de projectiles non identifiés de courte portée en se basant seulement sur des spécifications, telles que l’altitude atteinte, la distance parcourue et l’angle de tir, peu après les lancements nord-coréens», a noté un officiel de l’armée sous couvert d’anonymat. «Après une analyse conjointe de la Corée du Sud et des Etats-Unis, nous avons abouti à une nouvelle évaluation provisoire selon laquelle la possibilité de missiles balistiques de courte portée est forte», a-t-il expliqué, en ajoutant qu’une nouvelle analyse plus approfondie et détaillée est nécessaire.

La Corée du Nord a tiré samedi dernier trois projectiles de courte portée depuis les environs de Gitdaeryong, dans la province du Kangwon, située dans l'est du pays. Deux d’entre eux ont parcouru plus de 250 km en direction du nord-est et le dernier a explosé presque immédiatement après le tir.

Les analyses divergeaient sur la nature des projectiles nord-coréens. Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud avait annoncé qu’il s’agissait de «projectiles non identifiés» alors que le bureau présidentiel parlait de LRM de calibre 300 mm. De son côté, le Commandement du Pacifique (PACOM) des Etats-Unis les avait décrits comme des «missiles balistiques».

L’analyse des premières données, sur l’altitude et la portée des projectiles nord-coréens, a montré qu’elles étaient très proches des spécifications de LRM de calibre 300 mm, a souligné l’officiel.

L’armée a donc rapporté au bureau présidentiel qu’il s’agirait de projectiles de courte portée comprenant les LRM de calibre 300 mm, selon l’officiel.

A propos de la révision de la première évaluation, l’officiel a noté que l'armée est parvenue à une nouvelle conclusion provisoire après avoir mené une comparaison entre les premières données et d’autres données fournies par les autorités du renseignement.

Selon les explications de l’armée, l’altitude la plus élevée à avoir été atteinte était d’environ 50 km et l’angle de tir était différent de ceux des lancements classiques. Les derniers projectiles n’auraient pas été tirés avec un grand angle mais avec un angle réduit.

Interrogé pour savoir si les autorités militaires sud-coréennes et américaines avaient détecté des signes avant-coureurs, l’officiel a répondu que les deux alliés les surveillaient étroitement.

«L’armée se tient prête à faire face à toute éventuelle provocation et répliquera sévèrement en cas de nouvel acte de provocation», a-t-il averti en soulignant que, quel que soit le type de projectile, leurs tirs seront toujours considérés comme des provocations.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page