Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon appelle au renforcement de l’alliance sud-coréano-américaine

Actualités 28.08.2017 à 16h33

SEOUL, 28 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a appelé ce lundi à intensifier les efforts pour un renforcement de l’alliance Corée du Sud-Etats-Unis qui, selon lui, est le garant de la paix sur la péninsule coréenne et dans le Nord-Est de l’Asie.

«Je vous remercie de vos efforts pour la paix sur la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est», a dit le chef de l’Etat lors d’une rencontre à Cheong Wa Dae avec des membres de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

«Je vous remercie notamment d’avoir imposé des sanctions et pressions fortes contre la Corée du Nord pour ses provocations nucléaires et balistiques, tout en envoyant dans le même temps un message pour une solution diplomatique.»

Députés américains au palais présidentiel

La visite dans le pays de la délégation américaine, menée par Ed Royce, député républicain de Californie, survient deux jours après que la Corée du Nord a tiré plusieurs projectiles, sûrement des missiles de courte portée, pour protester contre l’exercice militaire sud-coréano-américain Ulchi Freedom Guardian en cours.

Les lancements d’avant-hier constituaient la 13e provocation du genre depuis le début de l’année et la 8e depuis que Moon a accédé au pouvoir, le 10 mai.

Moon a réaffirmé le besoin d’appliquer pour le moment des «pressions et sanctions maximales» contre le régime nord-coréen. «Le démantèlement nucléaire complet de la Corée du Nord doit être achevé à travers le dialogue», a-t-il dit, cité par son porte-parole, Park Soo-hyun.

Le président a aussi souligné la nécessité de vérifier dans les détails le processus de dénucléarisation du Nord si celui-ci décide une fois pour toute à renoncer à ses ambitions nucléaires.

«Même si la Corée du Nord prend des mesures par étape pour le démantèlement nucléaire, chaque mesure de chaque étape doit être rigoureusement vérifiée et les mesures de chaque phase doivent être prises de manière irréversible.»

Royce a confirmé de son côté l’importance de l’alliance entre les deux pays alliés en parlant de «pierre angulaire» de la présence diplomatique et militaire de son pays dans la région.

Les quatre autres membres de la délégation sont Ted Yoho (républicain de Floride), Ami Bera (démocrate de Californie), Brad Schneider (démocrate de l’Illinois) et Jenniffer Gonzalez (républicaine de Porto Rico).

Moon a sollicité leur soutien pour solidifier l’alliance bilatérale : «Je vous demande de confirmer une fois encore votre amitié envers le peuple coréen et votre soutien pour un développement encore plus grand de l’alliance Corée du Sud-Etats-Unis.»

A la demande des Etats-Unis, Séoul et Washington sont en passe de revoir leur accord de libre-échange bilatéral (ALE KORUS). Selon le gouvernement américain, le pacte commercial, entré en vigueur en mars 2012, a accru le déficit commercial avec la Corée du Sud.

La partie sud-coréenne estime que l’accord est bénéfique pour les deux nations et qu’il est même le plus avancé parmi tous ceux signés par les Etats-Unis avec les économies asiatiques. «Nous travaillerons pour nous assurer que les deux pays se développent ensemble grâce à l’ALE KORUS», a promis Moon lors de la réunion.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page