Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon veut pouvoir contrer les menaces «asymétriques» de la Corée du Nord

Actualités 28.08.2017 à 22h34
Le président Moon Jae-in au cours de discussions sur les objectifs politiques des ministères de la Défense et des Patriotes et des Anciens combattants le 28 août 2017 au complexe gouvernemental dans le centre de Séoul.

SEOUL, 28 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a ordonné ce lundi à l'armée de renforcer sa capacité défensive, de façon à pouvoir contrer ce qu'il a appelé les menaces «asymétriques» de la Corée du Nord, y compris ses armes nucléaires.

«Si la Corée du Nord se focalise sur le développement de ses capacités nucléaires et balistiques, qui sont asymétriques, au lieu d'armes conventionnelles, nous devons également posséder des contre-mesures asymétriques et c'est là qu'interviennent les trois systèmes clés de défense», a déclaré le président pendant une réunion avec des responsables du ministère de la Défense, selon le porte-parole présidentiel Yoon Young-chan.

Les trois piliers clés de la défense sont les systèmes KAMD (Korea Air and Missile Defense), Kill Chain et KMPR (Korea Massive Punishment & Retaliation) dont l’acquisition est une condition préalable au transfert de l’OPCON de l’armée américaine vers les forces sud-coréennes. Le gouvernement espère les mettre en place d'ici 2020.

Le chef de l’État a aussi rappelé la nécessité d'éradiquer la corruption au sein de l'industrie de la défense, notant que la Corée du Sud investit beaucoup plus dans ce domaine que le Nord mais que beaucoup, y compris au sein de l'armée, doutent de la capacité à vaincre le pays communiste. «Le président Moon a noté que le PIB de la Corée du Sud est 45 fois supérieur à celui de la Corée du Nord, et que, selon ces chiffres, notre capacité de défense devrait pouvoir surpasser celle de la Corée du Nord, mais a demandé à l'armée si elle est véritablement confiante que cela soit le cas.»

Le président a aussi ordonné à l'armée de renforcer sa posture de défense en appelant à une offensive immédiate au cas où la Corée du Nord franchirait ce qu’il a décrit comme la «ligne» ou lancerait une attaque directe sur la capitale sud-coréenne.

«Je veux que vous meniez fermement la réforme de la structure de l’armée pour répondre aux exigences d'une guerre moderne de sorte à ce qu’elle puisse adopter rapidement une posture offensive au cas où la Corée du Nord procèderait à une provocation franchissant la ligne ou à des attaques contre la région de la capitale», a déclaré le président lors d’une réunion destinée à discuter des politiques avec des hauts officiels de l’armée dont le ministre de la Défense Song Young-moo.

«De même, je veux que vous amélioriez la mobilité et la capacité de défense antiaérienne de notre armée», a-t-il ajouté.

Au cours de cette réunion, la quatrième du genre, les principaux objectifs politiques des ministères de la Défense et des Patriotes et des Anciens combattants ont été rapportés au président avant un long débat sur les moyens de réaliser au mieux ces objectifs. Ces séances de discussions se poursuivront chaque jour jusqu’à jeudi avec différents groupes de ministères et agences gouvernementales.

Le président a toutefois souligné qu'une telle réforme devait être menée dans la bonne direction.

«A moins que la réforme de la défense ne soit précédée de discussions sérieuses pour savoir pourquoi elle n’a jamais été menée correctement bien que tous les anciens gouvernements aient appelé à la réforme de la défense, pourquoi notre armée ne peut toujours pas exercer son contrôle opérationnel en temps de guerre (OPCON) et pourquoi l’établissement des trois systèmes de défense clés a été retardé malgré les provocations nucléaires et balistiques et les progrès de la Corée du Nord, la réforme de la défense ne sera rien d’autre qu’un vain mot», a averti Moon.

«Je veux que vous établissiez un plan détaillé sur comment et quand vous mettrez en place les trois piliers de la défense», a-t-il martelé.

Le président a également appelé à des efforts destinés à améliorer les droits de l’Homme et les conditions de vie des conscrits en notant que le gouvernement et l’armée sont responsables de leur sécurité vis-à-vis de leurs parents. Au cours de sa campagne électorale, Moon avait promis de réduire la durée du service militaire obligatoire à 18 mois.

lsr@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page