Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) La Corée du Nord tire un missile balistique au-dessus du Japon

Actualités 29.08.2017 à 08h25
Missile nord-coréen

SEOUL, 29 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a lancé ce mardi matin un autre missile balistique qui a survolé le nord du Japon, a déclaré le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

«La Corée du Nord a lancé vers 5h57 un missile depuis les environs de Sunan à Pyongyang en direction de la mer de l'Est», a précisé le JCS. «Il a traversé l'espace aérien japonais» et est retombé dans l’océan Pacifique Nord. Il a été ajouté que le missile a parcouru une distance supérieure à 2.700 km et a atteint l’altitude d’environ 550 km.

Le Pentagone a confirmé que le missile nord-coréen a volé au-dessus du territoire du Japon. «Nous sommes toujours en train d’évaluer ce lancement. Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) a déterminé que le tir de missile de la Corée du Nord n’a pas représenté de menace pour l’Amérique du Nord», a fait savoir le porte-parole du quartier général militaire américain, Rob Manning, dans un communiqué de presse.

Le secrétaire général du Cabinet japonais Yoshihide Suga a dénoncé ce tir en parlant de «menace grave sans précédent». Ce n’est pas la première fois qu’un missile nord-coréen survole le Japon. Le premier cas a eu lieu en 2009.

Cheong Wa Dae a aussitôt convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC). Celle-ci a été dirigée par Chung Eui-yong, le chef du Bureau de la sécurité nationale du palais présidentiel.

Cette provocation nord-coréenne est un coup dur de plus pour les présidents sud-coréen et américain, Moon Jae-in et Donald Trump, qui cherchent à renouer le dialogue avec Pyongyang, et fera monter davantage la tension sur la péninsule.

Il y a trois jours seulement, le Nord avait tiré trois missiles balistiques de courte portée, mettant fin à plusieurs semaines de «retenue». Trump avait dit la semaine dernière qu’il était content de voir que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un «commence à nous respecter».

Avant-hier, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson avait déclaré, en dépit des lancements de la veille, que «nous allons poursuivre notre campagne de pression pacifique, [...] en travaillant avec les alliés et la Chine, et voir si nous pouvons ramener le régime de Pyongyang à la table des négociations avec la vision de commencer un dialogue en vue d’un futur différent pour la péninsule coréenne et la Corée du Nord».

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page