Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon ordonne de montrer une force «écrasante» suite à la provocation nord-coréenne

Actualités 29.08.2017 à 11h30
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 29 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a ordonné ce mardi à son armée de montrer sa capacité à «écraser» la Corée du Nord suite à sa dernière provocation, a fait savoir le conseiller aux relations publiques, Yoon Young-chan.

Cet ordre a été émis quelques heures après que Pyongyang a procédé à un tir de missile balistique d’une portée intermédiaire qui a survolé le Japon.

La démonstration de force écrasante a impliqué le largage de huit bombes à multifonctions MK 84 par quatre chasseurs F-15K sur un champ de tir à Taebaek, dans la province du Gangwon.

Cheong Wa Dae a convoqué pour 7h une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) qui a été dirigée par le conseiller à la sécurité nationale Chung Eui-yong pour discuter des réponses à prendre après la provocation balistique nord-coréenne.

Réunion du NSC

«Le NSC a condamné avec force la Corée du Nord pour avoir violé les résolutions du Conseil de sécurité (de l’ONU) en lançant de nouveau un missile balistique en dépit des fermes mises en garde de la communauté internationale», a-t-il souligné.

Chung s'est entretenu par téléphone avec le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, H.R. McMaster, pour discuter de mesures conjointes des alliés suite à la dernière provocation nord-coréenne.

«McMaster a déclaré que le président (Donald) Trump soutenait totalement la politique du président Moon vis-à-vis de la Corée du Nord et les mesures du gouvernement sud-coréen face aux provocations nord-coréennes», a indiqué Yoon.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a également discuté ce matin avec le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. Au cours de cet entretien téléphonique, ce dernier a fait part de sa grande déception sur le fait Pyongyang a procédé à cette provocation malgré la proposition de dialogue.

Les deux chefs de diplomatie sont par ailleurs convenus d'élaborer des sanctions plus fortes contre le Nord et de porter cette provocation devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

Le lancement de missile de ce matin constitue le 14e de ce genre depuis le début de cette année et le neuvième depuis l'investiture de Moon.

Un officiel du bureau présidentiel a noté sous couvert d'anonymat que les alliés envisageaient aussi de déployer des moyens stratégiques en Corée du Sud sans donner plus de détails.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page