Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Moon et Abe d'accord pour accroître la pression sur la Corée du Nord à un niveau «extrême»

Actualités 30.08.2017 à 11h43

SEOUL, 30 août (Yonhap) -- Le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre Shinzo Abe sont tombés d’accord ce mercredi pour accroître la pression sur la Corée du Nord à un niveau «extrême» et ont appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à adopter de nouvelles sanctions fortes.

Moon et Abe ont eu un contact par téléphone dans la matinée, au lendemain du tir de missile balistique intermédiaire Hwasong-12 qui a survolé le nord du Japon. Cet échange était le cinquième du genre depuis l’investiture du premier, le 10 mai.

Moon Jae-in et Shinzo Abe

«Dans leur conversation téléphonique, les deux dirigeants ont évalué très positivement la coopération étroite entre leurs pays pour faire face à cette crise. Il ont également souligné le besoin d’augmenter la pression sur la Corée du Nord à un niveau extrême pour la faire revenir à la table du dialogue», a rapporté le porte-parole de la Maison-Bleue, Park Soo-hyun, lors d’une conférence de presse.

Le président sud-coréen a condamné le dernier tir de missile balistique au-dessus du Japon en le décrivant comme un «acte de violence scandaleux». Il s’agissait du 14e lancement du genre depuis le début de l’année.

Les deux leaders se sont félicités de la déclaration présidentielle publiée par le Conseil de sécurité dénonçant la nouvelle provocation nord-coréenne, en parlant d’«action rapide sans précédent» de la part de l’organe exécutif de l’ONU.

Ils ont décidé par ailleurs de travailler ensemble pour de nouvelles sanctions sévères, selon Park. «Les deux dirigeants sont convenus de chercher conjointement une résolution du Conseil de sécurité avec des mesures plus spécifiques et plus efficaces contre la Corée du Nord et pour la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon, tout en travaillant pour gagner le soutien de la Chine et de la Russie dans le processus», a poursuivi le porte-parole.

Un officiel de Cheong Wa Dae, sous le couvert de l’anonymat, a ajouté que le palais présidentiel cherchait également à organiser une communication téléphonique entre Moon et son homologue américain, Donald Trump.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page