Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Tir nord-coréen : le missile a été bridé, estime le ministère de la Défense

Actualités 31.08.2017 à 14h09

SEOUL, 31 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a bridé le missile Hwasong-12 lancé avant-hier matin en réduisant volontairement sa portée d’environ 50% à approximativement 2.700 km, a estimé le ministère sud-coréen de la Défense dans un rapport remis ce jeudi à l’Assemblée nationale.

Selon ce rapport, le missile balistique de portée intermédiaire (IRBM) a été tiré avec un angle «normal» et une portée réduite de moitié. Cela signifierait que le missile aurait pu parcourir 4.500-5.000 km.

L’IRBM, qui a décollé du terrain d’aviation de Sunan à Pyongyang, a survolé le nord du Japon avant de retomber dans l’océan Pacifique. Il a volé sur une distance de plus de 2.700 km et atteint l’altitude de près de 550 km, d’après l’armée sud-coréenne.

Il s’agissait du 13e tir de missile balistique du Nord de cette année et du septième depuis l’investiture de Moon Jae-in à la présidence de la République.

Tir nord-coréen

Le vice-ministre de la Défense Suh Choo-suk a déclaré qu’il était encore prématuré pour conclure que le missile est revenu dans l’atmosphère avec succès. «Nous n’avons pas encore de conclusion» sur la question, a-t-il dit à des députés. «Une vérification minutieuse est nécessaire pour cette partie.»

Concernant le rapport d’un média affirmant que le missile nord-coréen s’est désagrégé en trois parties, ce qui serait un échec, Suh a répondu qu’il s’agissait de «spéculation». Son ministère prévoit que Pyongyang ne changera pas son attitude belliqueuse dans l’immédiat.

«Il y a la possibilité de provocations stratégiques, comme d’autres lancements de missiles balistiques et un sixième essai nucléaire», a mis en garde le ministère. «Il semble que cela vise à montrer l’amélioration de la capacité des têtes nucléaires et des moyens d’envoi.»

Le Nord est prêt à faire exploser une bombe nucléaire à tout moment sur son site de Punggye-ri, a-t-il averti, en ajoutant qu’il n’y a pas de «signe inhabituel» près de la frontière intercoréenne.

A propos des intentions du régime de Kim Jong-un derrière la dernière provocation, le ministère a favorisé la thèse la «forte protestation» contre l’exercice militaire sud-coréano-américain Ulchi Freedom Guardian (UFG) qui était en cours.

Le Nord cherche apparemment à prouver sa détermination et sa capacité à mettre à exécution sa menace d’envoyer des missiles aux abords de l’île de Guam pour l’«envelopper de feu», a analysé le ministère. «Aussi, la Corée du Nord semble avoir cherché à prendre le dessus dans ses relations avec les Etats-Unis.»

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page