Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul autorise à nouveau l’importation de bouteilles d’eau nord-coréennes

Actualités 15.11.2017 à 14h05

SEOUL, 15 nov. (Yonhap) -- Séoul a autorisé l’importation dans le pays d’eau embouteillée en Corée du Nord, a annoncé aujourd’hui un officiel. Il s’agit de la première initiative du genre depuis l’imposition de sanctions contre Pyongyang en 2010 visant à interdire les échanges intercoréens.

Le ministère sud-coréen de l’Unification a déclaré avoir approuvé la demande d’un groupe civique local de faire venir 46.000 bouteilles d’eau minérale produite en Corée du Nord, qui seront utilisées pour des événements religieux et non pas destinées à la vente.

«Le gouvernement a donné son approbation jugeant qu’elles seront utilisées à des fins religieuses. Cette initiative intervient alors que Séoul cherche à stimuler les échanges civils intercoréens et cela n’entrave pas les sanctions de l’ONU», a déclaré Baik Tae-hyun, le porte-parole du ministère, lors d’un point de presse régulier.

En mai, le gouvernement a annoncé son plan visant à encourager les échanges civils entre les deux Corées dans la mesure où cela ne compromettra pas le régime de sanctions internationales.

Le ministère a indiqué qu’un homme d'affaires sino-coréen a acheté des bouteilles d'eau de source du mont Kumgang en Corée du Nord et les a données au groupe. Ce dernier prévoit de les utiliser pour des rites religieux qui marqueront le jour de la fondation nationale lunaire plus tard ce mois-ci.

L'eau en bouteille, arrivée au pays du Matin-Clair le mois dernier, est en attente de dédouanement dans un port d'Incheon, à l'ouest de Séoul.

Cette photo d'archives prise le 18 juillet 2007 montre la production d'eau embouteillée dans une usine située près du mont Kumgang en Corée du Nord.

Il est rare que Séoul permette aux produits nord-coréens de se frayer un chemin vers le Sud car cela déroge aux sanctions imposées contre le Nord le 24 mai 2010. Les mesures coercitives unilatérales interdisant les échanges intercoréens avaient pour but de punir Pyongyang pour le torpillage d'un navire de guerre sud-coréen en mars de la même année.

Le gouvernement a rejeté l’assertion selon laquelle son récent consentement marque l'assouplissement des sanctions sud-coréennes.

«Cette décision ne devrait pas être liée à l'assouplissement éventuel des sanctions unilatérales de Séoul», a déclaré Baik avant d’ajouter que le gouvernement envisagera des mesures adaptées si cette eau embouteillée est utilisée à d'autres fins.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page