Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) Le défilé conjoint aux JO de PyeongChang s'est fait longtemps attendre

Gros plans 18.01.2018 à 00h26

SEOUL, 17 jan. (Yonhap) -- Le défilé conjoint entre les deux Corées sous le drapeau de l’unification qui marquera le début des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, comme convenu entre les deux Corées aujourd'hui, s'est fait longtemps attendre pour les deux pays qui sont techniquement en état de guerre depuis plus de six décennies.

Des officiels des deux Corées sont parvenus à cet accord au village de la trêve de Panmunjom lors d'une réunion de niveau opérationnel. Celle-ci a fait suite à une réunion de haut niveau le 9 janvier au cours de laquelle Séoul a proposé en premier le défilé conjoint.

La Corée du Nord n'a pas immédiatement répondu à cette proposition même si elle a accepté d'envoyer une délégation d'athlètes, de hauts officiels, de supportrices, d'artistes, d'équipes de démonstration de taekwondo et de journalistes.

Des athlètes des deux Corées marchent ensemble lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Turin en Italie le 12 février 2006.

Les deux parties ont programmé une autre réunion pour aborder les questions sur la participation nord-coréenne dont le défilé conjoint. Et la Corée du Nord a accepté la proposition de Séoul pour la cérémonie d'ouverture des premiers Jeux olympiques d'hiver à se tenir sur le sol coréen le 9 février prochain.

Il s'agira de la première présence du Nord à des JO organisés par le Sud. Pyongyang avait boycotté les JO d'été de Séoul 1988.

Il s'agira aussi du premier défilé conjoint à une cérémonie d'ouverture d'un événement sportif international depuis 11 ans, et le 10e en tout.

Le premier a eu lieu lors des Olympiades d'été de Sydney en 2000. Des athlètes venant des deux Corées ont également marché ensemble lors des cérémonies d'ouverture des JO d'été d'Athènes 2004 et d'hiver de Turin 2006.

Ils ont aussi défilé ensemble lors de deux Jeux asiatiques d'été et des Universiades d'été, ainsi que des Jeux de l'Asie de l'Est. Le dernier défilé conjoint remonte aux Jeux asiatiques d'hiver de Changchun 2007.

La coopération intercoréenne a été presque totalement suspendue pendant les deux précédents gouvernements conservateurs de Séoul. Depuis l'investiture du président Moon Jae-in en mai dernier, la Corée du Sud a adopté une position plus conciliante même dans un contexte de provocations militaires du Nord.

Dès juin dernier, la Corée du Sud a évoqué la possibilité de former une équipe conjointe coréenne aux JO de PyeongChang. Moon et le ministre du Sport Do Jong-hwan ont tous les deux appelé la Corée du Nord à participer au grand rendez-vous international des sports hivernaux en soulignant que sa présence aidera à améliorer les relations intercoréennes.

Le Comité international olympique (CIO) a également soutenu l'ouverture de Séoul en notant qu'une telle idée incarne l'esprit olympique de la promotion de la paix et de la bonne volonté.

Des athlètes des deux Corées marchent ensemble lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'été de Sydney le 15 septembre 2000.

Les deux Corées sont également tombées d'accord pour former une équipe féminine unifiée de hockey, un autre résultat majeur des discussions de ce mercredi et la taille de l'équipe sera déterminée dans les jours à venir.

Des officiels des Comités nationaux olympiques des deux pays assisteront à une réunion qui sera dirigée par le président du CIO Thomas Bach samedi au siège de l'institution à Lausanne, en Suisse, où ils décideront des détails de la participation nord-coréenne incluant les protocoles tels que le drapeau, l'uniforme et l'hymne.

Le ministre du Sport Do Jong-hwan a prévu que les sportifs coréens marcheraient sous le drapeau de l'unification portant l'image de la péninsule coréenne colorée en bleu sur fond blanc, si un défilé conjoint a lieu.

Le drapeau de l'unification a représenté les deux pays à toutes les précédentes parades conjointes mais les prochaines Olympiades présentent un problème comme la Corée du Sud est le pays d'accueil. Hisser le drapeau de l'unification ferait de la Corée du Sud le premier pays hôte des JO à ne pas porter son propre drapeau national à la cérémonie d'ouverture.

La Corée du Nord a remporté des médailles aux JO d'été mais n'a pas participé à la précédente édition des JO d'hiver. Elle n'a envoyé aucun athlètes aux JO de Sotchi. Elle a gagné juste une médaille d'argent et une de bronze à travers ses huit participations aux Olympiades d'hiver jusqu'à présent.

A Turin en 2006, les seuls JO d'hiver où les sportifs coréens ont marché ensemble, il y avait 44 Sud-Coréens et 12 Nord-Coréens à la cérémonie d'ouverture.

A PyeongChang, le nombre de supportrices et d'autres représentants nord-coréens devraient facilement dépasser celui des athlètes du pays. Au cours de la réunion d'aujourd'hui, la Corée du Nord a proposé d'envoyer une équipe de 230 supportrices.

Lors des Jeux asiatiques de Busan 2002, la Corée du Nord comptait 362 athlètes et 288 supportrices. Aux Universiades d'été qui ont eu lieu l'année suivante à Daegu, la Corée du Nord a été représentée par 221 athlètes et 306 supportrices.

La dernière fois que la Corée du Nord a pris part à une compétition multisports au Sud était pendant les Jeux asiatiques d'Incheon en 2014. Pyongyang avait envoyé 273 sportifs à l'époque et trois hauts officiels dont Choe Ryong-hae, l'actuel numéro deux du régime communiste, à la cérémonie de clôture, sans équipe de supportrices.

Des supportrices nord-coréennes lors des Jeux asiatiques de Busan 2002.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page