Go to Contents Go to Navigation

Moon réaffirme avoir pour but la dénucléarisation, pas d’allégement des sanctions contre le Nord

Actualités 07.03.2018 à 17h42

SEOUL, 07 mars (Yonhap) – Le président Moon Jae-in a réaffirmé ce mercredi que la Corée du Sud a pour seul et unique but la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Au cours d'une réunion avec des chefs de partis politiques, Moon a aussi dit n'avoir pas l'intention d'alléger les sanctions contre Pyongyang malgré la tenue le mois prochain d'un sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Moon a organisé un déjeuner avec les chefs de file des cinq partis politiques, dont le Parti démocrate et le Parti Liberté Corée, pour expliquer les résultats de la visite de ses envoyés spéciaux en Corée du Nord.

«Notre but est la dénucléarisation. Nous ne pouvons pas nous arrêter à la non-prolifération ou à un gel nucléaire», a déclaré le président.

«L'objectif ultime est le démantèlement du programme nucléaire (nord-coréen). Mais vu qu'un démantèlement immédiat serait difficile, je pense que nous pouvons suivre une certaine feuille de route avant d'atteindre l'étape du démantèlement.»

Le président Moon Jae-in déjeune avec les chefs des cinq partis politiques le mercredi 7 mars 2018 à Cheong Wa Dae. De gauche à droite : la chef du Parti de la justice Lee Jeong-mi, le coleader du Parti Bareunmirae Yoo Seong-min, la présidente du Parti démocrate de Corée Choo Mi-ae, Moon, le chef du Parti Liberté Corée Hong Joon-pyo et la présidente du Parti pour la démocratie et la paix Cho Bae-sook.

Les deux Corées sont convenues de tenir un sommet à la fin du mois d'avril et d'établir une ligne de communication d'urgence entre leurs dirigeants. Le Nord a montré sa volonté d'entamer des discussions avec les Etats-Unis au sujet de sa dénucléarisation et s'est engagée à ne pas utiliser d'armes conventionnelles ou nucléaires contre la Corée du Sud.

A propos du prochain sommet intercoréen, Moon a dit qu'il est possible que le terrain d'entente entre lui et le dirigeant nord-coréen soit limité. «Le sommet se déroulera dans un contexte de sanctions internationales et de pression», a-t-il rappelé. «Les chances (de trouver un terrain d'entente) au sommet grandiront quand le dialogue entre les Etats-Unis et le Nord aura progressé.»

Moon a assuré qu'un rapprochement avec le Nord n'affaiblira pas les sanctions contre ce dernier. «Les sanctions en cours contre le Nord sont des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies et des sanctions unilatérales des Etats-Unis. Le gouvernement sud-coréen n'a pas le pouvoir de défaire ces sanctions.»

Concernant les excuses demandées au président pour la visite en Corée du Sud de Kim Yong-chol, qui était à la tête de la délégation nord-coréenne à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, Moon a estimé qu'il s'agissait d'une mesure «inévitable» pour favoriser le dialogue intercoréen. Kim est soupçonné d'être derrière deux attaques en 2010 ayant causé la mort de 50 Sud-Coréens. «Je demande votre compréhension», a dit le président.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés de l’actualité
Les plus appréciés
Les plus ajoutés
more
more
more
Accueil Haut de page