Go to Contents Go to Navigation

Moon fait état de nombreux obstacles à la dénucléarisation et à la paix

Actualités 08.03.2018 à 10h08
Le président Moon Jae-in prononce un discours lors d'une oraison nationale le jeudi 8 mars 2018 au Centre international des expositions de Corée (KINTEX) à Goyang, dans la province du Gyeonggi, juste au nord de Séoul.

SEOUL, 08 mars (Yonhap) -- La Corée du Sud reste confrontée à de nombreux obstacles dans ses efforts pour dénucléariser la Corée du Nord et établir une paix durable, a déclaré aujourd’hui le président Moon Jae-in, malgré ce que lui et beaucoup d'autres appellent des concessions exceptionnelles du pays communiste qui comprennent une suspension des provocations militaires.

Les remarques de Moon ont eu lieu lors d'une réunion annuelle d'un groupe national de prière, le «Petit-déjeuner national de prière de la Corée».

«Une délégation d'envoyés spéciaux est rentrée après un voyage à Pyongyang il y a deux jours, marquant un grand pas vers la dénucléarisation de la péninsule coréenne et la paix, une réussite rendue possible non seulement grâce aux pourparlers entre le Sud et le Nord, mais aussi grâce au fort soutien des Etats-Unis», a déclaré le président.

La délégation, dirigée par Chung Eui-yong, le plus haut conseiller à la sécurité de Moon, a annoncé plus tôt que le royaume ermite avait accepté de suspendre toutes ses provocations militaires tant qu'il serait en dialogue avec les Etats-Unis.

Séoul et Pyongyang ont également convenu de tenir ce qui serait un troisième sommet intercoréen à la fin du mois prochain. Les concessions très inattendues sont intervenues lors d'une rencontre sans précédent entre les envoyés sud-coréens et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lundi.

«Nous avons surmonté un obstacle, alors qu'il en existe beaucoup avant que nous puissions atteindre une paix durable et la dénucléarisation de la péninsule coréenne», a déclaré le chef de l’Etat sud-coréen lors d’une oraison nationale, à laquelle ont participé quelque 5.000 personnes.

«Il est également vrai qu'il existe de nombreuses plaies ouvertes en nous, causées par de longues querelles et des conflits», a-t-il ajouté.

Cependant, le président a souligné que le pays devait parcourir un chemin long et difficile.

«Nous ne pouvons laisser notre destin entre les mains des autres. Nous jetterons les bases de la paix et de la prospérité dans la péninsule coréenne, en travaillant étroitement avec les Etats-Unis et la communauté internationale tout en discutant avec la Corée du Nord.»

Chung et Suh Hoon, à la tête du Service national du renseignement (NIS), partiront pour Washington plus tard dans la journée afin d'expliquer les résultats de leur voyage à Pyongyang, a annoncé le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Les envoyés spéciaux ont également prévu de se rendre en Chine, en Russie et au Japon, trois Etats participant aux pourparlers à six visant à mettre fin aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

Les négociations autour de la dénucléarisation nord-coréenne impliquent également les deux Corées et les Etats-Unis. Elles sont au point mort depuis fin 2008.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés de l’actualité
Les plus appréciés
Les plus ajoutés
more
more
more
Accueil Haut de page