Go to Contents Go to Navigation

Moon pourrait soumettre un projet de réforme constitutionnelle la semaine prochaine

Actualités 13.03.2018 à 09h34
Moon pourrait soumettre un projet de réforme constitutionnelle la semaine prochaine0

SEOUL, 13 mars (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in déposera une proposition gouvernementale d’amendement constitutionnel la semaine prochaine si l'Assemblée nationale ne parvient pas à présenter sa propre proposition, a déclaré aujourd’hui un responsable de Cheong Wa Dae, le bureau présidentiel.

Le chef de l’Etat pourrait donc présenter un projet de loi du gouvernement en vue d’un changement constitutionnel mercredi prochain, a déclaré l’officiel aux journalistes tout en s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Cette initiative intervient alors que l’exécutif cherche à instaurer une révision constitutionnelle pour la soumettre à un vote en même temps que les élections locales prévues le 13 juin.

Le Parlement exige jusqu'à 60 jours pour ses délibérations une fois qu'une proposition du gouvernement est soumise. Ainsi, le projet de loi devra être déposé avant fin mars, avait indiqué le président un peu plus tôt.

Cependant, Moon ordonnera au gouvernement de retirer sa proposition, même après sa soumission, si le Parlement soumet la sienne à temps.

«Si les partis au pouvoir et ceux de l'opposition arrivent à une seule proposition, le retrait du projet de loi du gouvernement sera naturellement la prochaine étape du processus», a déclaré un responsable de Cheong Wa Dae hier.

Le gouvernement n'a pas encore finalisé sa proposition avec un comité consultatif spécial sur la révision constitutionnelle établi pour présenter son projet au président plus tard dans la journée.

Des fonctionnaires de Cheong Wa Dae avaient dit plus tôt que le gouvernement s'appuierait sur le rapport du comité afin d’élaborer sa proposition finale.

Ce rapport appelle à une modification du système présidentiel.

Actuellement, la présidence est limitée à un mandat unique de cinq ans. Le texte du comité vise à permettre deux mandats consécutifs de quatre ans en cas de réélection.

Une réélection unique à un mandat consécutif signifie que ceux qui ne seront pas réélus immédiatement après la fin de leur mandat initial ne pourront pas se présenter de nouveau à la présidence, ont indiqué des officiels.

Le comité devrait également recommander l'introduction d’un vote de second tour lors des élections présidentielles.

D'autres changements majeurs incluraient une autonomie accrue pour les gouvernements locaux.

L'amendement constitutionnel, s'il est adopté, prendra effet immédiatement.

Cependant, les changements concernant la présidence n’auront pas d’influence sur Moon lors des prochaines élections puisque la Constitution interdit les changements affectant le dirigeant en place.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page