Go to Contents Go to Navigation

Washington confirme la volonté de la Corée du Nord de parler de dénucléarisation

Actualités 09.04.2018 à 09h32

WASHINGTON, 08 avr. (Yonhap) -- Les Etats-Unis ont confirmé que la Corée du Nord était prête à parler de l’abandon de son programme nucléaire durant le sommet bilatéral prévu le mois prochain, a rapporté ce dimanche la Maison-Blanche.

Les deux parties ont eu des discussions secrètes pour préparer le sommet historique, a informé à l’agence de presse Yonhap un porte-parole du Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis sous couvert d’anonymat.

Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prévoient de tenir une réunion avant la fin de mai pour discuter de la dénucléarisation du régime communiste. Le sommet bilatéral fera suite à plus d’un an de hautes tensions et d’échanges de propos injurieux et belliqueux entre les deux leaders après des essais nucléaires et de missiles balistiques capables d’atteindre l’ensemble du territoire américain.

Washington confirme la volonté de la Corée du Nord de parler de dénucléarisation - 1

Kim a dit à des officiels de la Corée du Sud le mois dernier qu’il était engagé à la dénucléarisation et souhaitait rencontrer Trump le plus vite possible. Le président américain a accepté l’invitation mais il n’y a pas eu de retour direct de la part de la Corée du Nord sur cette réponse américaine.

Les médias américains ont rapporté ce week-end que la Corée du Nord a informé les Etats-Unis qu’elle était prête à discuter de l’abandon de son programme d’armes nucléaires. Mike Pompeo, le directeur de l’Agence centrale du renseignement (CIA) devenu secrétaire d’Etat américain, a dirigé les discussions par des canaux informels avec la Corée du Nord pour préparer le sommet.

Le lieu et la date du sommet n’ont pas encore été fixés.

Kim a effectué une visite inopinée à Pékin le mois dernier pour rencontrer le président chinois Xi Jinping et prévoit d’avoir un sommet le 27 avril avec le président sud-coréen Moon Jae-in du côté sud de la Zone démilitarisée (DMZ).

De nombreux analystes restent sceptiques quant à la volonté de la Corée du Nord de se dénucléariser vraiment. Certains évoquent la possibilité que le régime pourrait demander des concessions que Washington n’est prêt pas à accorder, dont le retrait des troupes américaines du territoire sud-coréen. D’autres anticipent qu’un accord de dénucléarisation pour des aides pourrait être demandé comme dans le passé.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page