Go to Contents Go to Navigation

Baisse de popularité pour Moon à cause de la controverse autour du nouveau chef du FSS

Actualités 13.04.2018 à 11h51

SEOUL, 13 avr. (Yonhap) -- La cote de popularité du président Moon Jae-in a légèrement baissé cette semaine, selon un sondage publié aujourd’hui, alors que les appels se multiplient au sein des membres de l’opposition pour licencier le nouveau chef du Service de supervision financière (FSS) en raison de ses voyages à l'étranger qu’ils jugent inappropriés si ce n’est illégaux.

D'après un sondage mené par Gallup Korea, 72% des 1.005 sondés ont déclaré approuver la façon dont Moon gère les affaires de l'Etat, en baisse de 2 points de pourcentage par rapport à la semaine précédente.

Le nombre de ceux qui désapprouvent sa gestion des affaires de l’Etat a augmenté d’autant de points à 19%, selon le sondeur local. L’enquête hebdomadaire a été effectuée de lundi à vendredi. Elle a une marge d'erreur de 3,1 points de pourcentage.

La diminution de cette semaine intervient dans le sillage d’une controverse sur le nouveau chef du FSS, Kim Ki-sik, un ex-député du parti au pouvoir et un activiste pour les droits civiques de longue date qui a également aidé à fonder l’association Solidarité populaire pour une démocratie participative (PSPD).

Depuis sa prise de fonctions il y a environ deux semaines, l’opposition a demandé à Kim de démissionner pour un certain nombre de voyages à l'étranger qu'il a effectué en tant que député et qui ont été payés par des institutions financières sous la surveillance de la commission des finances du Parlement dont il était membre.

Cheong Wa Dae, la présidence sud-coréenne, a refusé de renvoyer Kim, insistant sur le fait que ses voyages pouvaient être considérés comme inappropriés mais non illégaux.

Parmi tous les répondants interrogés dans le dernier sondage, 6% ont déclaré ne pas approuver la gestion des affaires publiques par le président en raison des problèmes liés à la gestion de ses conseillers et officiels, en hausse de 4 points par rapport à la semaine précédente, selon Gallup.

Malgré la chute de la cote d'approbation du président, le soutien au Parti démocrate de Corée (PDC), au pouvoir, a continué à augmenter pour la deuxième semaine consécutive, en passant de 49% à 51%.

Le Parti Liberté Corée (PLC), la principale formation de l'opposition, a affiché 12%, en baisse de 1 point sur la période citée.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page