Go to Contents Go to Navigation

Panmunjom : de symbole de la division intercoréenne à chemin vers la paix

Actualités 23.04.2018 à 06h00
Panmunjom

PANMUNJOM, 23 avr. (Yonhap) -- Un an après le déclenchement de la guerre de Corée (1950-1953), des négociations furent engagées en vue de tracer une Ligne de démarcation militaire (MDL) et d'établir une Zone démilitarisée (DMZ), d'abord à Kaesong puis à Neolmun-ri, un petit village isolé dont le nom signifie en coréen «porte en planches de bois».

En automne 1951, les représentants des forces des Nations unies ont donné rendez-vous à leurs homologues de l'armée chinoise dans un magasin-auberge pour tenir des pourparlers et ont installé une enseigne pour aider ces derniers à trouver le lieu, qui portait l'inscription «Panmunjom» en caractère chinois, voulant dire magasin du village de la porte en planches de bois. C'est de là que vient le nom de Panmunjom.

Le 27 juillet 1953, des représentants de la Corée du Nord, de la Chine et de l'ONU dirigée par les Etats-Unis ont signé un accord d'armistice à Panmunjom, mettant ainsi fin au conflit de trois ans.

L'actuel village de la trêve de Panmunjom, situé à environ 50km au nord-ouest de Séoul, a été établi par la suite à environ 1km au sud du bâtiment où a été signé le cessez-le-feu.

Son nom officiel est «Zone de sécurité commune (JSA) de Panmunjom du Commandement des Nations unies (UNC)». Il s'agit d'un terrain de forme ovale de 800m d'est en ouest et de 400m du nord au sud destiné à accueillir des pourparlers.

Ce lieu hautement symbolique accueillera cette semaine un nouvel événement historique. Le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'y rencontreront le 27 avril pour tenir le troisième sommet intercoréen.

Ce sera la première fois qu'un sommet Sud-Nord aura lieu dans cette zone tampon, les deux précédents sommets en 2000 et 2007 ayant eu lieu à Pyongyang. Panmunjom, symbole de la division intercoréenne, est ainsi susceptible de devenir un site historique de réconciliation intercoréenne.

Il s'agira aussi de la première fois qu'un dirigeant nord-coréen foulera le sol sud-coréen depuis la fin de la guerre de Corée, car la prochaine rencontre entre Moon et Kim se déroulera à la Maison de la paix, située du côté sud du village de la trêve de Panmunjom. La traversée inédite de la MDL par le numéro un nord-coréen sera l'un des points forts du prochain événement intercoréen.

Si Kim choisit de franchir la frontière à pied, il pourrait emprunter deux voies, soit le couloir situé entre les baraquements bleus T1, qui abrite la salle de réunion de la Commission de supervision des nations neutres, et T2, qui abrite la salle de réunion de la Commission d'armistice militaire, ou le couloir entre T2 et T3, qui abrite la salle de réunion destinée aux officiers de niveau opérationnel. Le T signifie temporaire. A l'époque où ces préfabriqués ont été dressés, personne n'imaginait qu'ils allaient être utilisés aussi longtemps.

Au départ, des soldats de l'ONU et de l'armée nord-coréenne pouvaient circuler librement dans cette zone pour effectuer des missions de surveillance.

La MDL a été tracée dans la JSA pour diviser celle-ci en deux parties comme le reste de la péninsule coréenne suite à la fameuse attaque à la hache de 1976 dans laquelle des soldats nord-coréens ont tué deux officiers américains et blessé neuf autres dans cette zone.

Depuis, des bordures en béton d'une largeur de 50cm et d'une hauteur de 5cm signalent la MDL entre les baraquements T1, T2 et T3.

Après plusieurs semaines de travaux de remise en état, la Maison de la paix est fin prête pour recevoir les dirigeants du Sud et du Nord.

Plus précisément, la rencontre entre Moon et Kim aura lieu au premier étage de ce bâtiment de trois niveaux construit en 1989 du côté sud de la DMZ séparant les deux Corées. Le deuxième étage sera aménagé comme salle de banquet où seront offerts le déjeuner et le dîner le jour de la rencontre.

La Maison de la paix à Panmunjom

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page