Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Moon remplace le chef du renseignement militaire et ordonne la création d’un «nouveau commandement»

Actualités 03.08.2018 à 16h49
Yoon Young-chan, conseiller aux relations publiques du président Moon Jae-in.

SEOUL, 03 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a remplacé ce vendredi le chef du Commandement de défense et sécurité (DSC), miné par des scandales, et ordonné la création d’un nouveau commandement pour la «rupture définitive avec son passé» entaché par une série d’allégations politiques.

Yoon Young-chan, conseiller aux relations publiques de Moon, a fait cette annonce dans le cadre des efforts pour réformer le DSC après la révélation que l’unité a examiné l'éventualité d'imposer la loi martiale pour réprimer les manifestations antigouvernementales de l'année dernière.

Le président a nommé le général de corps d’armée Nam Young-sin, chef actuel du Commandement de guerre spécial (SWC) de l’armée de terre, pour remplacer le général de corps d’armée Lee Suk-koo qui dirigeait le commandement depuis septembre de l’année dernière.

«Pour une réforme rapide à tous les niveaux, (le président) a ordonné la création d'un nouveau commandement à travers la dissolution et la réorganisation du DSC actuel afin de rompre historiquement avec son passé», a indiqué Yoon dans une conférence de presse.

«A cette fin, le président a demandé de former rapidement un groupe pour préparer l’établissement du nouveau commandement et des décrets présidentiels nécessaires», a-t-il ajouté.

Le président a ordonné surtout que tous les officiels du DSC accusés d’activités politiques et d’autres illégalités soient renvoyés dans leur unité initiale. Le DSC est composé d’officiers de l’armée de terre, de la marine, de l’armée de l’air et du corps des Marines.

«(Moon) a également ordonné de nommer des inspecteurs civils pour minutieusement enquêter sur tous les actes illégaux et de corruption dans l’organisation et prendre les mesures nécessaires», a dit Yoon.

L’ordre du président est intervenu un jour après que le comité de réforme du ministère de la Défense a proposé une série de changements radicaux dont la réduction de 30% des 4.200 employés de l’organisation et la destruction de «toutes ses fondations institutionnelles» afin d’apporter des changements fondamentaux.

Le DSC est soupçonné d’ingérence dans les affaires politiques. Il aurait élaboré un document envisageant l’imposition de la loi martiale pour mettre fin aux manifestations antigouvernementales de 2017.

Le document, qui est, pour beaucoup, un héritage de l'ancien régime militaire autoritaire du pays comprend des procédures d’urgence détaillées, notamment pour censurer les médias, chercher des soutiens auprès des diplomates étrangers dans le pays et empêcher le Parlement de s’opposer à l’imposition de la loi martiale.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page