Go to Contents Go to Navigation

Le leader nord-coréen a proposé une dénucléarisation en 2 ans, d'après John Bolton

Actualités 11.09.2018 à 09h09

WASHINGTON, 10 sept. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a proposé de démanteler son programme d'armes nucléaires dans les deux prochaines années lorsqu'il a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in au printemps dernier.

Selon le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton, Kim a formulé cette proposition lors de sa première rencontre avec le dirigeant sud-coréen en avril. Il a ensuite fait marche arrière et accepté la contre-proposition de Moon de se dénucléariser en un an.

«Il a dit que nous pouvions le faire dans deux ans», a déclaré Bolton dans un discours à la Federalist Society. «Moon Jae-in a dit à Kim Jong-un (et le président Moon l'a relaté au président Trump), Moon Jae-in a suggéré, "pourquoi ne pas le faire en un an ?".»

Kim a acquiescé, d'après Bolton, ajoutant que cela l'avait amené à remarquer par le passé qu'il fallait se dénucléariser en un an.

«Je pensais qu'ils pourraient le faire encore plus rapidement, mais un an n'est pas mauvais», a-t-il déclaré. «Nous les attendons toujours.»

Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, s'adresse à la Federalist Society à Washington le 10 septembre 2018. (AP=Yonhap)

Le conseiller en sécurité, considéré comme un faucon, a depuis longtemps exprimé son scepticisme quant aux promesses de dénucléarisation de la Corée du Nord.

Il aurait été l'un des responsables de la récente décision de Trump d'annuler le voyage prévu du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang. A l'époque, le président avait évoqué l'absence de progrès en matière de dénucléarisation.

Les responsables sud-coréens ont rencontré Kim à Pyongyang la semaine dernière afin d'organiser un troisième sommet entre Moon et le dirigeant nord-coréen.

Kim aurait déclaré qu'il était toujours engagé dans la dénucléarisation de la péninsule coréenne et souhaiterait que cela se produise avant la fin du premier mandat de Trump, début 2021.

«Lors de sa rencontre avec Kim Jong-un à Singapour il y a quelques mois, le président Trump a tenté de laisser la porte ouverte à Kim Jong-un et à son régime», a déclaré Bolton. «S'ils se dénucléarisent comme ils s'y sont engagés à Singapour, ils pourront avoir une vie très différente en Corée du Nord.»

«La possibilité d'une nouvelle rencontre entre les deux dirigeants existe désormais, mais le président Trump ne peut faire en sorte que les Nord-Coréens franchissent le seuil de la porte qu'il a laissé ouverte», a-t-il ajouté. «Ce sont eux qui doivent prendre des mesures pour la dénucléarisation et c'est ce que nous attendons.»

La Maison-Blanche a indiqué hier que Kim avait envoyé une lettre à Trump demandant une deuxième réunion, et que sa planification était déjà en cours.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés de l’actualité
Les plus appréciés
Les plus ajoutés
more
more
more
Accueil Haut de page