Go to Contents Go to Navigation

Séoul et Pyongyang tiennent des discussions militaires de niveau opérationnel

Actualités 14.09.2018 à 10h41
La 40e réunion militaire de niveau opérationnel est en cours le jeudi 13 septembre 2018 à Tongilgak, bâtiment nord-coréen du village de la trêve de Panmunjom. © Ministère de la Défense

SEOUL, 14 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud et la Corée du Nord ont tenu leur 40e réunion militaire de niveau opérationnel à Tongilgak, bâtiment nord-coréen du village de la trêve de Panmunjom, afin de discuter des détails de l'accord global qui sera signé lors du prochain sommet intercoréen, visant à réduire les tensions frontalières et à renforcer la confiance mutuelle.

La rencontre a débuté hier à 10h et a pris fin 17 heures plus tard, ce vendredi à 3h, selon le ministère de la Défense.

«Les deux Corées ont discuté des détails de l'accord global militaire qui sera conclu lors du troisième sommet intercoréen (de cette année)», a expliqué un officiel du ministère.

Les deux côtés auraient discuté du désarmement de la Zone commune de sécurité (JSA) à Panmunjom, séparant les deux Corées, dans le cadre des efforts pour transformer la Zone démilitarisée (DMZ) en une «zone de paix» et concrétisé l'idée de Séoul de retirer des troupes et des postes de garde à la frontière, alors que le Sud compterait quelque 60 postes de garde dans la DMZ tandis que le Nord en aurait environ 160.

L'établissement d'une zone neutre pour interdire les exercices de tir et l'entrée des navires autour de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière maritime de facto, dans le cadre des mesures préparatoires pour transformer la NLL en une «mer de paix» afin de prévenir des affrontements accidentels, aurait été aussi discuté.

Les eaux autour de la NLL ont été le théâtre de plusieurs affrontements armés, en 1999, 2002 et 2009. Pyongyang y a mené deux attaques meurtrières en 2010, tuant au total 50 Sud-Coréens, dont deux civils.

Pyongyang ne reconnaît pas la frontière car choisie de façon unilatérale par le Commandement des Nations unies, emmené par les Etats-Unis, à la fin de la guerre de Corée. La Corée du Nord voudrait que cette frontière soit plus au sud.

Les deux parties auraient également abordé le sujet concernant la réalisation d'un projet commun d'excavation de restes de soldats tombés pendant la guerre de Corée (1950-1953) dans la DMZ.

Le colonel Cho Yong-geun a dirigé la délégation sud-coréenne composée de trois membres, tandis que le côté nord était mené par le colonel Om Chang-nam.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page