Go to Contents Go to Navigation

La remarque d'un officiel nord-coréen dans un restaurant de «naengmyeon» n'est pas confirmée, selon Cheong Wa Dae

Actualités 05.11.2018 à 16h21
La remarque d'un officiel nord-coréen dans un restaurant de «naengmyeon» n'est pas confirmée, selon Cheong Wa Dae0

SEOUL, 05 nov. (Yonhap) -- Une remarque insultante présumée d'un haut officiel nord-coréen aux chefs des conglomérats sud-coréens n'a pas encore été entièrement confirmée, a dit ce lundi le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Ri Son-kwon, président du Comité pour la réunification pacifique du pays, fait l'objet de reproches au Sud après qu'un député d'un parti d'opposition l'a accusé d'avoir critiqué les chefs des grands groupes industriels alors qu'ils étaient en train de déjeuner ensemble dans le restaurant le plus populaire de «naengmyeon», nouilles de sarrasin au bouillon froid, à Pyongyang dans le cadre du troisième sommet intercoréen en septembre.

Après que l'un des grands patrons a demandé plus de nouilles, Ri aurait dit : «Est-ce que les nouilles passent dans votre gorge ?» La remarque présumée aurait été une expression apparente d'un mécontentement sur la coopération économique et d'une demande pour que les chefs des entreprises sud-coréennes investissent plus au Nord.

Cheong Wa Dae a suggéré que la remarque présumée pourrait avoir été retirée de son contexte.

«Pour le moment, les relations concrètes (de la remarque) n'ont pas été découvertes», a dit le porte-parole de Cheong Wa Dae, Kim Eui-kyeom. «Une remarque, une fois qu'elle est retirée du contexte, elle peut être comprise de manière totalement différente, un éloge pouvant devenir une critique et une critique pouvant être transformée en éloge.»

«Même si la remarque présumée n'est pas conforme au protocole et à la culture sud-coréenne, elle n'est pas considérée comme suffisamment grave pour nuire au grand accueil que le président Moon Jae-in a reçu quand il était en visite à Pyongyang», a dit Kim.

Pourtant, les critiques sur Ri ont pris de l'ampleur suite à une accusation supplémentaire selon laquelle il se serait moqué de Kim Tae-nyeon, en charge des politiques du Parti démocrate (PD), au pouvoir, pour son ventre rebondi durant un événement le 5 octobre à Pyongyang marquant le sommet intercoréen de 2007.

«Ceux qui ont un ventre proéminent ne devraient pas se voir confier de budget», aurait dit Ri, cité par des participants après qu'un officiel du parti au pouvoir a présenté Kim à Ri et dit que Kim est le principal officiel du PD en charge du budget du gouvernement.

Kim n'a pas pris au sérieux la moquerie en la considérant comme une blague sans sens.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés de l’actualité
Les plus appréciés
Les plus ajoutés
more
more
more
Accueil Haut de page