Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) La Corée du Nord à l'origine du report de la réunion avec Pompeo

Actualités 08.11.2018 à 15h39
La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha lors d'une session de la commission des affaires étrangères et de l'unification du Parlement le 8 novembre 2018.

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- C'est la Corée du Nord qui a demandé le report de la réunion de haut niveau qui devait avoir lieu à New York avec les Etats-Unis, a déclaré ce jeudi la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha.

Lors d'une session de la commission des affaires étrangères et de l'unification du Parlement, Kang a dit avoir été informée à travers des consultations avec Washington à ce propos.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait prévu de rencontrer jeudi Kim Yong-chol, vice-président du Comité central du Parti du travail de la Corée du Nord, dans la ville américaine.

Le département d'Etat a toutefois annoncé hier que la réunion aurait lieu à «une date ultérieure» en attribuant cette décision à un problème de planning.

Interrogée par un député pour savoir pourquoi la réunion a été reportée, Kang a affirmé que «les Etats-Unis nous ont expliqué avoir reçu une notification de la part de la Corée du Nord pour remettre à plus tard (la réunion)».

La ministre a ajouté ne pas avoir eu encore d'entretien téléphonique avec Pompeo pour parler de la question.

Avant cette annonce subite de Washington, Stephen Biegun, l'émissaire spécial américain pour les discussions sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, s'est de son côté entretenu par téléphone avec son homologue sud-coréen Lee Do-hoon.

Les rumeurs autour de la raison de l'annulation de la réunion Pompeo-Kim s'intensifient. Pyongyang pourrait ne pas être prêt à accepter la demande de Washington pour de nouvelles mesures de dénucléarisation comme la présentation de la liste de ses armes nucléaires et installations liées.

Certains médias ont évoqué la possibilité que le président Donald Trump ait rejeté une demande du haut officiel nord-coréen de tenir une autre réunion en raison de son calendrier chargé.

Lors d'un point de presse aujourd'hui, le porte-parole adjoint du département d'Etat Robert Palladino a écarté cette spéculation en soulignant que le report est «purement une question de planning». «Les emplois du temps changent tout le temps», a-t-il affirmé. «Autrement, tout reste complètement sur la voie.»

Le ministère de l'Unification, en charge des affaires intercoréennes, a de son côté fait part de son intention de mettre en place un projet destiné à raccorder et moderniser des voies ferroviaires traversant la Zone démilitarisée (DMZ), malgré le report de la réunion Pyongyang-Washington.

Lors du sommet de septembre, le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un sont convenus d'organiser une cérémonie de lancement des travaux pour le projet avant la fin de cette année. Les deux parties doivent effectuer une inspection conjointe de voies ferrées nord-coréennes sur le terrain.

Les discussions de dénucléarisation entre le Nord et les Etats-Unis sont liées à la coopération intercoréenne dans une certaine mesure mais il n'y a pas d'ordre fixé, a noté un officiel du ministère sous couvert d'anonymat.

Kang a estimé aussi que les résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis n'auraient pas d'impact important sur les questions liées à la péninsule coréenne.

«Il y a un soutien allant au-delà des partis (à Capitol Hill) pour l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis et la résolution pacifique de la question nucléaire nord-coréenne», a-t-elle assuré.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page